mercredi 28 septembre 2016

Les décharnés: Une lueur au crépuscule • Paul Clément.



Les décharnés: Une lueur au crépuscule
de Paul Clément.
Genre: Horreur, fantastique.
Mon édition: Auto-édité.
320 pages (lu en format ebook).
Merci à l'auteur pour ce partenariat !




Résumé: Une journée comme une autre en Provence. Blessé à la cheville, Patrick un agriculteur de la région, asocial et vieillissant, ne souhaite qu'une chose: se remettre au plus vite pour retrouver la monotonie de sa vie, rythmée par un travail acharné. Mais le monde bascule dans l'horreur quand les automobilistes, coincés dans un embouteillage non loin de chez lui, se transforment soudain en monstres assoiffés de sang... de sang humain.
S'il veut survivre, Patrick doit non seulement faire face à ces démons qui frappent à sa porte mais aussi, ceux plus sournois, qui l'assaillent intérieurement. Et si cette petite fille, qu'il prend sous son aile, parvenait à le ramener, lui, vieux loup solitaire, dans le monde des vivants ?

16,5/20.

  • J'AI AIMÉ: Le duo principal est attachant, des zombies en veux-tu en voilà !
  • J'AI MOINS AIMÉ: Trop de détails, parfois.



J'ai eu très vite envie de lire ce roman quand il a commencé à apparaître sur la blogosphère. Pourquoi ? C'est tout simple et ça tient en deux mots: Provence + Zombies. Ce mélange a tout de suite attiré mon attention et le livre est très vite arrivé dans ma wish-list. Je remercie beaucoup Paul Clément pour ce partenariat, sans lequel j'aurais pu attendre bien plus longtemps avant de me lancer. Les décharnés est une lecture zombiesque intéressante et qui a ses points forts non négligeables !

Sa cheville étant douloureuse, Patrick s'octroie un jour de repos, loin du travail répétitif et harassant de la ferme. Sa bonne étoile devait veiller au grain car c'est bien ce jour de repos qui lui sauve la vie et lui permet de se barricader à temps dans sa maison quand le massacre commence. A deux pas de chez lui, sur la route qui traverse ses champs de blé, une ribambelle de monstres voient le jour en un temps éclair, dans le sang et la panique. Mais alors que ses instincts de survivants ressortent, il ne peut se résoudre à ignorer la petite fille sous sa fenêtre qui tente d'échapper aux monstres...

« Lors de nos repas, elle m'avait expliqué tout ce qu'elle savait des zombies. Aussi fantasque que soit la source de ses connaissances, celles-ci s'avéraient en grande majorité véridiques: elle passait des heures à regarder son grand frère jouer aux jeux vidéos. (...)
 Selon elle, les zombies étaient des gens morts qui attaquaient tout le monde et qu'il était facile d'éviter du fait de leur lenteur. La meilleure façon de les tuer était de viser la tête et il ne fallait surtout pas se faire mordre au risque de devenir comme eux. Elle n'avait d'ailleurs pas manqué de me raconter l'origine abracadabrante des zombies, fruits d'expérimentation scientifiques menées par une terrible corporation. Elle semblait y prendre un certain plaisir et, au milieu des nombreuses anecdotes qui peuplaient son récit, une image claire et précise de ce qui se trouvait en bas chez moi se dessinait. De vrais zombies dont la descriptions correspondait presque en tous points: une fiction bien réelle. »

Patrick est un agriculteur de type ronchon et asocial, dont le métier et les expériences de vie l'ont forgé dans la solitude. Quand cette étrange apocalypse zombie se déclare, il a tout pour lui: il sait mesurer le danger, il n'a pas peur d'être seul, et ne se laisse pas attendrir par l'épidémie de morts. Pourtant, un seul petit détail va réveiller quelque chose en lui: une enfant, en proie à la folie extérieure, qu'il n'a aucune envie de laisser à son propre sort. Son instinct de survie n'est pas le seul à s'être réveillé, il faut croire: son instinct de père aussi.

C'est un roman qui a bien plus qu'une thématique zombie. A travers le duo principal de l'histoire: Patrick et la petite fille, on aborde également la solitude, l'affection, les regrets, beaucoup de choses qui rendent Les décharnés non pas seulement sanglant et prenant, mais également plein d'émotions. Dans la survie, Patrick et cette gamine qui n'a rien demandé à personne forment très rapidement une famille, ont une dynamique intéressante, un lien fort qui se développe au fil des pages. Une question nous obsède tout le long de la lecture: Est-ce que Patrick aurait affronté l'extérieur en quête d'autre chose s'il avait été le seul dans l'équation ?

Les décharnés est un roman de zombie efficace. On retrouve les codes de ce genre d'apocalypse: l'instinct de survie, l'humain et l'inhumain, et l'angoisse qui nous tiraille à l'idée de mettre le pied à l'extérieur aux côtés des personnages principaux. C'est immersif ; On se prend facilement et rapidement au jeu de ces zombies peu ragoûtants qui peuplent le paysage provençal, coupant net notre envie de tourisme !

« L'école était assiégée par un véritable cortège de grévistes. Une manifestation républicaine comme jamais vue. Une réunion de tous les partis politiques, de toutes les confessions, de toutes les tendances sexuelles, de toutes les couleurs de peau. Tous unis sous une seule bannière: celle de la faim, l'envie de nous dévorer. Une vraie tolérance apocalyptique. »

  • EN CONCLUSION: Ce roman nous offre plus qu'une histoire de zombies, elle nous offre une histoire avec une trame intelligente. Les décharnés remplit totalement son job: faire planer la menace de zombies au dessus de nos têtes, nous prendre d'affection pour les personnages, et tourner les pages pour connaître le fin mot de l'histoire dans cette ambiance sanglante et macabre. Certaines parties de ce livre sont prêtes à me hanter pour un long moment !

Prochaine lecture: Meg Corbyn, tome 1: Lettres écarlates (en VO) de Anne Bishop.

tâches d'encre

  1. J'avais bien aimé également cette lecture, même si je ne suis pas très zombies ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi, même si on est pas trop dans ce genre on peut aimer ^^

      Supprimer
  2. Ce livre me parait parfait pour le mois d'octobre. En plus, j'adore les zombies !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, avec Halloween qui approche c'est TOP !

      Supprimer
  3. En attendant, la suite de Walking Dead, ce roman semble la lecture idéale !
    Je note, je note !!! Je suis intriguée désormais. J'aime beaucoup les romans, où les personnages doivent se battre pour survivre et continuer à vivre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que si tu aimes The Walking Dead à l'écran, tu aimeras Les décharnés en roman :)

      Supprimer
  4. Merci beaucoup pour cette critique vraiment bien écrite ! Je suis très heureux que le roman t'ait plu. Encore merci d'avoir pris le temps de découvrir ce roman. Bonne lecture à tous ceux qui se laisseront tenter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'en prie ! Cette lecture m'a donné envie de découvrir "Creuse la mort" !

      Supprimer
  5. Je me mets petit à petit aux zombies et ta chronique donne vraiment envie de découvrir ce roman :)

    RépondreSupprimer

Decorated Christmas Tree