samedi 19 mai 2018

Qui je suis • Mindy Mejia.




Qui je suis
de Mindy Mejia.
Genre : Thriller, drame.
Mon édition : Mazarine.
396 pages (ebook).





Résumé : Hattie Hoffman a passé sa vie à jouer de nombreux rôles : la bonne élève, la bonne fille, la bonne petite amie. Mais Hattie rêve d’autre chose, quelque chose de plus intense… et qui se révèle extrêmement périlleux. Lorsqu’on découvre son corps sauvagement poignardé, une redoutable onde de choc traverse la ville de Pine Valley.
Très vite, il apparaît que Hattie entretenait une relation secrète, hautement compromettante et potentiellement explosive. Quelqu’un d’autre était-il au courant ? Et dans ce cas, jusqu’où cette personne était-elle prête à aller pour mettre fin à cette relation ?
Riche en rebondissements, Qui je suis retrace une année de la vie d’une jeune femme dangereusement fascinante, au cours de laquelle surgissent les secrets les plus sombres d’une petite ville, tandis que Hattie se rapproche peu à peu de sa mort.
Suggestif et tranchant, ce roman examine la frontière entre l’innocence et la culpabilité, l’identité et la duperie. L’amour conduit-il à la découverte de soi… ou à la destruction ?


15/20.

  • J'AI AIMÉ : Bien mené, le lecteur s'attache plus ou moins à Hattie.
  • J'AI MOINS AIMÉ : Pas plus haletant ou surprenant que ça.


Un thriller de temps en temps, ça fait toujours du bien. Telle est ma (simple) devise ! Ce n'est pas un genre vers lequel je me dirige souvent mais par moment, certains résumés/avis captent mon attention. Ça a été le cas de Qui je suis et je remercie les éditions Mazarine et NetGalley de me l'avoir fait découvrir. Étant malade, ce roman m'a accompagnée toute la journée et s'il n'a pas été plus surprenant que ça, j'ai tout de même passé un bon moment de lecture.

Le corps d'une jeune femme est retrouvée dans une vieille grange abandonnée. Pour la population de Pine Valley et la police, ça ne fait aucun doute avant que les résultats ne leur parviennent : il s'agit d'Hattie, portée disparue. Hattie, adolescente sage, brillante, aux bonnes notes, passionnée de théâtre, et sans soucis particuliers. Mais ça, c'est surtout aux yeux des autres... Hattie n'a jamais été que ça et les enquêteurs vont bien devoir fouiller sa vie pour comprendre ce qu'il s'est passé.

Del :
« Il s'ensuivit un long silence, un soupire à l'autre bout du fil, et une certaine tension dans la voix de Bud quand il reprit la parole, comme si cet appel exigeait de lui un effort au-dessus de ses forces.
« Nom de Dieu, Del. Je n'arrête pas de revoir son pauvre petit corps allongé là sur cette table d'autopsie. Quand Mona et moi, on est allés la récupérer hier, on aurait dit un morceau de viande, boursouflé et... anormal. Ma petite fille, ma petite fille était un morceau de viande sur une plaque d'acier... » »

La première fois que l'on fait connaissance avec Hattie, ce n'est pas avec la police et devant le drame. Non, on fait connaissance avec Hattie, avec Hattie elle-même, dans ses pensées et face à un dilemme. On fait connaissance avec une adolescente torturée, désespérée et qui se cherche sous tous les points de vue. Le titre est parfait : Qui je suis. C'est bien la question que se pose Hattie, et ses proches, et la police. C'est une question qui revient sans cesse, quelque soit le narrateur que nous avons en face de nous.

Car dans ce roman, nous sommes certes plongés tour à tour dans les faits présents : le meurtre et l'enquête, et les faits passés : l'histoire d'Hattie. Mais nous sommes surtout tour à tour plongés dans trois points de vue importants : Del, le shériff, Peter, un nouveau venu en ville, et Hattie elle-même. Et le récit arrive à ne se concentrer qu'autour d'Hattie malgré les différentes narrateurs. Hattie, la jeune fille qui joue toujours un rôle. Le lecteur découvre une adolescente à plusieurs facettes, qui a envie de plaire, mais qui n'est jamais elle-même. Elle ment, elle manipule, elle se contrefout de tout, elle joue la comédie dans sa vie quotidienne aussi bien que sur scène. Elle n'attend qu'une chose : sa majorité et son diplôme pour tout laisser derrière elle.

Hattie :
« Vous saviez que vous jouiez correctement quand votre public était heureux. Les gens souriaient, vous félicitaient et se disaient entre eux que vous étiez formidable. Peut-être qu'une partie de vous-même aurait aimé qu'ils voient au-delà de la performance, ne serait-ce qu'une fois, et vous disent, dans le style Bridget Jones, qu'ils vous aimaient pour ce que vous étiez, mais cela n'arrivait jamais. »

Puis il y a Peter. Nouveau venu en ville et qui ne se plaît pas le moindre du monde à Pine Valley. Il subit plus qu'il ne vit sa vie depuis quelques mois et il est perdu, jusqu'à sa rencontre avec la jeune Hattie, ses facettes, son intelligence qu'il admire, et leurs points communs. Puis il y a Del, shériff chargé de l'enquête, proche de la famille de la victime et proche de la victime également. Il est prêt à tout pour lever le voile sur l'affaire et le fait avec professionnalisme et aussi transparence vis à vis du lecteur. Puis il y a les habitants de Pine Valley qui, comme dans toute petite ville, se connaissent tous et font face à un bouleversement inattendu.

Peter :
« Elle croyait que c'était moi qui contrôlais la situation, elle m'admirait, mais peu à peu elle allait s'apercevoir que ma vie ressemblait à un château de cartes posé à ses pieds et que, pour me détruire, il suffirait d'un petit coup décoché par une de ses innombrables personnalités. »

Qui je suis est un thriller pas forcément original, toutefois il nous fait compatir avec la victime et les autres personnages présents. Même si Hattie n'est pas toujours très aimable, le récit fait que l'on finit par l'apprécier et que l'on finit par prendre sa mort comme un coup dur. Apprendre à la connaître, la connaître vraiment, est un point qui m'a beaucoup plu et qui m'a fait prendre cette enquête à cœur. C'est le point positif de ce thriller selon moi et qui m'a donné envie d'enchaîner les chapitres. Ça, et la fluidité venant de la plume et la traduction.

  • EN CONCLUSION : Qui je suis n'est peut-être pas un thriller qui révolutionne le genre, mais il reste plaisant et entraînant. Si on a un petit penchant pour les histoires de secrets, de fausses images, de relations cachées, c'est un roman qui peut tout à fait convenir !

Prochaine lecture : La ronde des saisons, tome 4 : Scandale au printemps de Lisa Kleypas.

jeudi 17 mai 2018

Jamais plus • Colleen Hoover.



Jamais plus
de Colleen Hoover.
Genre : Contemporain.
Mon édition : Hugo Roman (poche).
445 pages.





Résumé : Lily Blossom Bloom n'a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu'elle trouve soumise, mais elle a su s'en sortir dans la vie et est à l'aube de réaliser son grand rêve : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neurochirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu'elle l'est par lui. Le chemin de Lily vers le bonheur semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n'est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens. Choisir cette vie, c'est aussi tirer un trait sur son passé et Atlas, ce jeune homme qui a été son premier amour et qui a profondément marqué son adolescence. L'avenir semble limpide et simple mais il peut s'obscurcir très vite...


20/20. 💜

  • J'AI AIMÉ : C'est réaliste, le personnage de Lily, le traitement du sujet.
  • J'AI MOINS AIMÉ : /.


/!\ Je parle ouvertement du sujet du roman car pour moi, ce ne devrait pas être un spoiler /!\
Merci de votre compréhension.


Un grand merci aux éditions Hugo Roman pour l'envoi de ce roman à la sortie de son format poche. C'est un Colleen Hoover qui me tentait beaucoup... et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il m'a beaucoup plu : c'est un coup de cœur ! C'est un roman qui m'a très vite convaincue par ses subtilités, ses nuances, et qui selon moi n'a pas fait un seul faux pas au fur et à mesure que j'ai avancé dans ma lecture. L'autrice y aborde un sujet actuel, important, fort, courant, et le fait très bien !

A la mort de son père, Lily est incapable de lui rendre hommage. Et pour cause, ce qu'elle ressent et a ressenti pour lui a toujours valsé entre la haine et l'amour. S'il a toujours été un père aimant avec elle, il a été un mari violent avec sa mère et Lily en a été témoin. Son enfance a laissé ses traces et c'est avec ces plaies ré-ouvertes et son attachement encore certain pour son premier amour qu'elle rencontre un jeune homme charmant. Avec lui, elle sent une connexion évidente. Toutefois, au-delà de leur complicité, de leur amour, et de leur relation qui s'établit, il y a les alertes rouges, les dérapages, et les pardons.

« - Je te demande pardon, Lily.
Il pose les lèves sur mon oeil blessé.
- Je suis désolé.
Sa bouche revient sur la mienne, chaude et humide, et je ne sais même pas ce qu'il m'arrive. J'ai trop mal à l'intérieur, pourtant mon corps n'aspire qu'à écouter ses excuses, à recevoir les caresses de sa bouche et de ses mains. J'ai envie de l'engueuler, de réagir comme j'ai toujours souhaité voir réagir ma mère quand mon père la frappait mais, au fond, je voudrais croire que ce n'était qu'un accident. Il n'est pas comme mon père. Il n'a rien à voir avec lui. »

Oui, je ne cache de quoi parle ce roman. Pour la simple et bonne raison que pour moi, les thèmes importants ne devraient pas être des spoilers et des plot twists. Colleen Hoover a écrit un roman différent de ses romances et qui traite ici de la violence conjugale. Elle le fait brillamment. Ce roman m'a tordu le cœur dans tous les sens. Pour la simple et bonne raison que l'on nous plonge vraiment à la place de Lily. On est Lily. On compatit avec elle. On tombe sous le charme de son copain, nous aussi. On s'y attache, on l'aime, on adore leurs échanges, on tombe de haut, on se surprend à vouloir que les choses s'arrangent entre eux tout en sachant qu'il ne faut pas... et c'est là que le travail de l'autrice est excellent : c'est toute l'ambiguïté de la plupart de ces relations toxiques. C'est ce que ressentent les victimes.

C'est rarement tout noir et tout blanc. L'agresseur n'est que rarement un vrai monstre. Et ici, le petit ami est tout aussi humain que Lily, ou que les autres personnages : il a lui aussi des qualités, c'est un fait quoi qu'on en pense. Rien n'est donc facile, simple et évident, dans la situation de Lily et c'est là que l'on voit les connaissances de Colleen Hoover sur les mécanismes de la violence. Ce roman est là pour nous montrer ce que les victimes peuvent ressentir entre culpabilité, remise en question, envie de partir, envie de rester, le dilemme. Un vrai combat de chaque instant. Et le regard sur les victimes et sur Lily n'est jamais négatif, il est bienveillant et compréhensif.

« « Comment peut-elle l'aimer après ce qu'il lui a fait ? Comment peut-elle envisager de le reprendre ? »
Dommage que ce soient les premières pensées qui surgissent à notre esprit devant une femme battue.
Ne devrait-on pas mépriser davantage son bourreau plutôt que celle qui continue de l'aimer ? »

Jamais plus est un roman qui m'a extrêmement touchée parce que je l'ai trouvé juste et subtile. Les nuances sont importantes, et le roman ne tombe jamais dans les extrêmes, jamais dans le pathos, jamais dans l'exagération. Ces nuances permettent à l'histoire de rester réaliste. Ce n'est pas une romance, même si l'amour y est présent sous bien des manières, que ce soit la famille, l'amitié, un amour douloureux ou un amour salvateur. C'est un livre qui sert de voix. C'est une fiction et c'est pourtant une histoire vraie, réelle, universelle, à laquelle beaucoup de personnes peuvent et pourront s'identifier.

« Je me dis alors qu'il est trop facile de porter des jugements sur ses semblables vu de l'extérieur. C'est ce que j'ai fait, des années durant, avec ma mère.
Facile, vu de l'extérieur, de croire qu'on s'en irait sans se retourner si une personne venait à vous maltraiter. Facile de dire qu'on ne pourrait jamais plus aimer l'homme qui vous a frappé quand on nest pas dans la peau de celle qui l'aime.
Quand ça vous arrive, il n'est pas facile de se mettre à détester l'être qui vous a fait ça, alors que jusque-là, il représentait tout pour vous. »

Lily est une héroïne forte, indépendante, dont les épreuves l'ont forgée, et qui n'a pas su éviter le piège de la violence. Malgré les on-dit et les on-croit, tout le monde peut se retrouver dans la situation de Lily, ou de la mère de Lily. Avec Lily, on passe par tout un panel d'émotions. Et ce que j'en retiens, c'est qu'elle est courageuse, qu'elle n'est pas seule, et qu'elle peut servir d'inspiration.

  • EN CONCLUSION : Un coup de cœur, un petit coup de poing même, pour Jamais plus. Son sujet difficile est manié avec soin et on y sent tout ce que l'autrice a voulu transmettre à ses lecteurs. C'est écrit avec finesse, du point de vue de Lily, et malgré ses moments durs, c'est un roman qui parle aussi d'espoir.

Prochaine lecture : Qui je suis de Mindy Mejia.

lundi 14 mai 2018

Cosy Sunday #30.

Mon Sunday's books était déjà inspiré et différent du Sunday's books créé par Saefiel à la base, mais maintenant il change de nom et devient le Cosy Sunday ! Dans ce rendez-vous hebdomadaire, vous retrouverez mes lectures passées, en cours et à venir, ainsi que mes visionnages de la semaine, mes publications, et les articles des copinautes qui ont accaparé mon attention.

Cette semaine, j'ai plutôt bien lu comparé aux précédentes, ça me soulage ! ^^ J'ai dévoré La singulière aventure de Pénélope Vermillon, un roman jeunesse mignon tout plein avec une héroïne flamboyante. Et j'ai continué Takane & Hana, avec les tome 3 et tome 4, et ce shôjo est toujours aussi bon !

Mais Takane & Hana n'a pas été ma seule lecture manga de la semaine. Je me suis plongée dans Blue Spring Ride, tome 1 et tome 2 et wow, quel début ! Je suis déjà sous le charme ! Ça promet pour la suite 😉



Jamais plus de Colleen Hoover.

Lily Blossom Bloom n'a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu'elle trouve soumise, mais elle a su s'en sortir dans la vie et est à l'aube de réaliser son grand rêve : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neurochirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu'elle l'est par lui. Le chemin de Lily vers le bonheur semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n'est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens. Choisir cette vie, c'est aussi tirer un trait sur son passé et Atlas, ce jeune homme qui a été son premier amour et qui a profondément marqué son adolescence.
L'avenir semble limpide et simple mais il peut s'obscurcir très vite...


Un livre dont je sens le coup de cœur venir mais je ne souhaite pas encore m'avancer... En tout cas, c'est une très bonne lecture ! Cependant, je prends mon temps pour le lire, le thème n'est pas facile (voilà pourquoi, à côté, j'ai lu pas mal de shôjo ^^).

Toujours Qui je suis de prévu et je pense que pour me remettre de mes émotions de Jamais plus et du thriller qui suivra, je me prévois aussi une romance historique !

Mary et la Fleur de la Sorcière : Un petit film d'animation fort sympathique. C'est mignon tout plein et l'héroïne est pleine de peps. De la magie, de l'aventure, de l'amitié, je valide totalement ! Et je dis toujours oui aux petits films japonais, surtout si j'ai l'occasion de les voir en VOST !


Échos de mots me donne envie de me précipiter sur Le faiseur de rêves T1.
Le cercle littéraire de Kitsy a passé un bien bon moment avec La famille St-John T1.
➤ J'avais déjà super envie de le lire, mais Darcy Books me donne très envie de sortir Autoboyographie de ma PAL au plus vite (et c'est prévu ^^).


Bonne semaine et jolies lectures à tous !

mercredi 9 mai 2018

La singulière aventure de Pénélope Vermillon • Valija Zinck.




La singulière aventure de Pénélope Vermillon
de Valija Zinck.
Genre : Aventure, fantastique, jeunesse.
Mon édition : Rageot.
304 pages (ebook).





Résumé : Pénélope a les cheveux gris et une odeur de feu. Cela a beau être étrange, la petite fille ne s’en est jamais vraiment souciée. La seule chose qui attise un peu sa curiosité, c’est que chaque été, le jour de son anniversaire, il pleut et que, ce jour-là, la pluie ne mouille pas. Cependant, quand Pénélope découvre par hasard qu’elle a en fait les cheveux roux et des pouvoirs un peu bizarres, tous les petits mystères de sa vie se transforment en un océan d’énigmes. Ces pouvoirs sont-ils hérités de son père, comme le lui révèle finalement sa mère ? Pourquoi cette dernière lui a-t-elle fait croire qu’il était mort alors qu’il les a tout simplement abandonnées ? Tandis que la magie croit en Pénélope, s’épanouit aussi la colère et l’envie de partir à la recherche de ce père absent…


16/20.

  • J'AI AIMÉ : Une histoire mignonne, la famille est au centre.
  • J'AI MOINS AIMÉ : /.


Un grand merci à NetGalley et aux éditions Rageot pour me l'avoir fait découvert et pour me faire encore et encore confiance ! La singulière aventure de Pénélope Vermillon m'a tapée dans l’œil grâce à sa couverture colorée et adorable, mais aussi grâce à son résumé qui me promettait un récit jeunesse comme je les aime ! Et effectivement, c'est un roman que j'ai vraiment aimé. Un roman mignon, plein de magie, et offre une belle place à la famille.

Pénélope a toujours eu les cheveux gris et une odeur de feu. Jusqu'à un beau soir où elle découvre que sa mère lui a menti tout ce temps et qu'elle lui colore les cheveux durant son sommeil. En vérité, Pénélope a une magnifique chevelure flamboyante et avec celle-ci se révèlent quelques petits pouvoirs magiques assez insolites ! Ces cheveux et ces pouvoirs qu'elle tient apparemment de son père ne lui donne plus qu'une envie : en savoir plus sur cet inconnu...

« Pour Pénélope, avoir les cheveux gris était parfaitement normal, vu qu'elle n'avait jamais rien connu d'autre. L'odeur de feu, elle la remarquait à peine. Quant au fait d'Entendre-Avant, cela ne la tracassait pas vraiment.
Non, la seule chose qui la tracassait, c'était son anniversaire. Il tombait en été, le treize août pour être précis. Or, chaque année, le treize août, il pleuvait. A coup sûr. Personne ne s'en était aperçu, sauf Pénélope. Et comme les gens portent en général un parapluie ou une cape quand il pleut, ils ne s'étaient pas davantage aperçus d'un fait insolite : le treize août, la pluie ne mouillait pas. »

La petite Pénélope a un sacré tempérament. Elle a un caractère corsé du haut de ses dix-ans et le lecteur va le découvrir bien vite. C'est une jeune fille pleine de volonté, qui a de la témérité à revendre, et qui n'a pas sa langue dans sa poche. Elle possède une vive intelligence et la suivre est comme suivre un tourbillon d'idées pleines de panache. En soit, comme l'indique le titre : suivre Pénélope, c'est suivre une aventure.

J'ai eu l'impression de rentrer dans une histoire à l'image de la couverture, c'est à dire colorée et mignonne comme tout. Pas le temps de s'ennuyer. On suit Pénélope qui découvre ses pouvoirs et les petites singularités de sa vie quotidienne. On suit Pénélope auprès de sa famille : sa mère et sa grand-mère avec lesquelles elle vit et qui ont elles aussi un caractère affirmé. On suit Pénélope et son chat Couki. On suit Pénélope et tout ce qu'elle pense de son père qu'elle ne connaît pas.

« Pénélope s'était souvent demandé comment ces roches étaient arrivées jusqu'ici, mais ni sa mère ni ses profs n'avaient pu éclairer sa lanterne. Ce jour-là pourtant, sa mère sut lui répondre.
- Ces pierres, c'est ton père qui les a alignées là. Il a transporté chacun d'entre elles. Ne me demande pas comment il a fait ça ! Il a prétendu qu'il lui avait suffi de le leur demander poliment.
Tandis qu'elle s'adossait à l'un des monolithes, mamie Nelly grommela :
- Ma foi , on peut lui reprocher beaucoup de choses mais, au moins, c'est un chouette endroit pour 
pique-niquer !
Pénélope escalada le plus petit des blocs et couva sa mère du regard. D'un coup, elle se sentit terriblement proche d'elle. Elles s'étaient toujours bien entendues mais, du fait que Mme Vermillon n'ait jamais parlé de son mari, une page blanche s'était déployée dans le cœur de la fillette, et d'une certaine manière, les avait séparées. Désormais, cette page blanche n'était plus. Lucie l'avait colorée. »

Les petits romans jeunesse dans ce genre-là sont mon dada. Pleins d'humour et de bons sentiments, ce sont toujours de chouettes petites découvertes. La singulière aventure de Pénélope Vermillon place la famille au centre de son histoire et on peut découvrir une famille aimante, bienveillante, et une petite fille très épanouie !

  • EN CONCLUSION : Une petite histoire mignonne, adorable, aux allures colorées et douillettes. Pénélope est un beau spécimen de jeune fille ingénieuse ; il est presque impossible de ne pas se retrouver emporté par le tourbillon de feu qu'elle est.

Prochaine lecture : Jamais plus de Colleen Hoover.

lundi 7 mai 2018

Cosy Sunday #29.

Mon Sunday's books était déjà inspiré et différent du Sunday's books créé par Saefiel à la base, mais maintenant il change de nom et devient le Cosy Sunday ! Dans ce rendez-vous hebdomadaire, vous retrouverez mes lectures passées, en cours et à venir, ainsi que mes visionnages de la semaine, mes publications, et les articles des copinautes qui ont accaparé mon attention.

C'est vraiment extrêmement maigre comme bilan de deux semaines 😅 Je n'ai lu qu'un roman : Dragonfury, tome 1 : Furie de flamme. Il faut dire que j'ai eu très peu de temps pour moi ces deux dernières semaines, mais en plus, j'ai terminé le mois avec ce premier tome sans qu'il m'ait convaincue et j'ai enchaîné avec une mini panne de lecture...



La singulière aventure de Pénélope Vermillon de Valija Zinck.

Pénélope a les cheveux gris et une odeur de feu. Cela a beau être étrange, la petite fille ne s’en est jamais vraiment souciée. La seule chose qui attise un peu sa curiosité, c’est que chaque été, le jour de son anniversaire, il pleut et que, ce jour-là, la pluie ne mouille pas. Cependant, quand Pénélope découvre par hasard qu’elle a en fait les cheveux roux et des pouvoirs un peu bizarres, tous les petits mystères de sa vie se transforment en un océan d’énigmes. Ces pouvoirs sont-ils hérités de son père, comme le lui révèle finalement sa mère ? Pourquoi cette dernière lui a-t-elle fait croire qu’il était mort alors qu’il les a tout simplement abandonnées ? Tandis que la magie croit en Pénélope, s’épanouit aussi la colère et l’envie de partir à la recherche de ce père absent…


J'ai finalement commencé La singulière aventure de Pénélope Vermillon hier soir et... ça m'a l'air vraiment bien parti ! Je pense que c'est adieu la panne lecture (je l'espère ^^) !

Dans l'idéal, j'aimerais vraiment me diriger vers ces deux-là qui m'intriguent et avec lesquels j'ai pris du retard en plus 😊

Le Chasseur et la Reine des Glaces : J'ai encore plus aimé que le premier volet ! J'ai adoré retrouvé Chris Hemsworth, mais en plus le trio d'actrice : Jessica Chastain, Emily Blunt et Charlize Theron, est complètement au top ! C'était magique, entraînant, à l'image d'un chouette conte de fée.
Rampange : Hors de Contrôle : Je suis allée le voir seulement pour tester la 4DX du cinéma où je travaille et c'est la 4DX qui a tout fait, d'ailleurs ! Le film en lui-même est sympathique et divertissant, il se laisse regarder sans faim. Toutefois, c'est un scénario vu et revu.

Avengers : Infinity War : J'ai échappé à touuus les spoilers jusqu'à ce que je puisse le voir (et ça relève complètement de l'exploit) et j'ai adoré ! C'est un Avengers largement supérieur au précédent ! La rencontre entre les Avengers et les Gardiens de la Galaxie est au top, sans parler de notre vilain Thanos qui crève l'écran... Action, émotions, clins d’œil à tous les précédents films... C'était génial et j'en redemande. Vivement le prochain MCU !

➤ Chroniques : Dark and Dangerous Love T1 (11/20) | Dragonfury T1 : Furie de flamme (13,5/20).

Dans la bulle de Cha m'a totalement convaincue de rajouter La fille qui n'existait pas à ma WL !
Le Chat du Cheshire m'a fait découvrir H.E.R.O T1 !
Rêve ta vie en lecteur nous parle du très actuel The Hate u Give, un roman qui a l'air bouleversant.
➤ Le joli avis des Lectures enchantées d'Elyza me donne bien envie de sortir La couleur du mensonge de ma PAL.


Bonne semaine et jolies lectures à tous !

dimanche 6 mai 2018

Furie de flamme (Dragonfury #1) • Coreene Callahan.



Dragonfury, tome 1 : Furie de flamme
de Coreene Callahan.
Genre : Bit-lit.
Mon édition : Milady.
432 pages (ebook).





Résumé : Les dragons vivent cachés parmi les hommes depuis toujours. Mais la guerre opposant les Nightfury aux Razorback va mettre un terme à des siècles de clandestinité et pousser Bastian, leader de son clan, dans ses derniers retranchements. Entièrement dévoué aux siens, ce dernier est confronté à un terrible dilemme : prendre pour compagne l'envoûtante Myst au risque de voir leur nuit de passion coûter la vie à la jeune femme, ou signer l'arrêt de mort définitif de toute son espèce…


13,5/20.

  • J'AI AIMÉ : Les dragons.
  • J'AI MOINS AIMÉ : Pas de complicité dans le couple, un manque de saveur.


Ça fait presque une semaine que je dois taper cette chronique et je ne trouve que du temps maintenant... Je crois que à l'image de la lecture de ce roman, je prends mon temps. J'ai lu ce premier tome de Dragonfury très lentement, et quand je dis lentement c'est vraiment très lentement. Je n'avais déjà pas beaucoup de temps libre, mais en plus, je n'ai pas énormément accroché à cette histoire. Ce n'est pas mauvais, mais ça ne sort pas du lot pour autant. Dès que j'avais un peu de temps pour moi, je n'avais au final que très peu envie de me replonger dedans. Dragonfury T1 est donc une lecture un peu mitigée.

Les dragons se font de plus en plus rares et la guerre entre les Nightfury et les Razorback est de plus en plus intelligente et dangereuse. Bastian et les siens n'ont plus d'autre choix que de s'accoupler, de procréer, pour voir leurs rangs grandir et ne pas voir leur ennemi impitoyable triompher. Et en tant que leader, Bastian doit montrer l'exemple. Le seul soucis, c'est que les femmes ne survivent jamais à l'accouchement d'un dragon et il n'a aucune envie d'infliger une telle chose à quelqu'un d'innocent. Puis, arrive Myst. Et le dilemme entre honneur et survie est encore plus grand. Myst lui plaît, avec Myst, il a bien envie d'une histoire et d'un avenir... Mais perdre Myst ? Jamais de la vie...

« - J'ai vu cette ch-chose. Ne nous laisse pas seuls.
Bastian manqua de pousser un grognement. Une chose. Elle avait traité l'un des siens de « chose ». Comme si lui et ses frères ne valaient guère mieux que les monstres sous les lits qui effrayaient les enfants ou les horribles prédateurs qui replissaient d'horreur les humains dans les salles de cinéma. Ça n'aurait pas dû le toucher -la réaction de Myst était naturelle-, mais ça le toucha. Plus qu'il ne souhaitait l'admettre. »

J'étais très enthousiaste à l'idée de lire ce premier tome car il nous promettait autre chose que les créatures habituelles tel que vampires et métamorphes. Il nous promettait des hommes-dragons, que diable ! Si ce n'est pas chouette ? Et il y a des choses effectivement chouettes chez ces hommes-dragons et que j'ai pris plaisir à découvrir. Découvrir la particularité de ses dragons et leur large diversité, c'est ce que j'ai préféré. C'est un monde un peu plus magique que les métamorphes, et ma foi, les dragons du camp des Nightfury ont l'air plutôt bien sympa.

La relation au centre de ce premier tome ne m'a pas passionnée des masses, cependant. Pris indépendamment de l'autre, Myst et Bastian sont deux personnages très agréables. Bastian est un type plutôt droit dans ses bottes, respectueux, intègre, qui sait où se situe ses limites et celles des autres. Et Myst est une jeune femme volontaire, téméraire, franche, et qui n'a pas froid aux yeux. Mais ensemble, malheureusement, quelque chose ne colle pas. J'ai trouvé la romance plutôt fade, conventionnelle, sans réelle étincelle. C'est une histoire d'amour qui évolue plutôt platement et il manquait vraiment cette petite flamme entre eux.

« Il s'était transformé si vite. Était passé des écailles et des crocs à, eh bien... « ça ».
Deux mètres de « WAOUH ». Vêtu de cuir. Débordant de sex-appeal à l'était brut. Et l'effet « Oh-là-là » ne s'arrêtait pas à, non plus. Elle aurait juré pouvoir sentir son odeur. celle-ci flotta jusqu'à elle, réclamant son attention et, incapable de s'en empêcher, elle huma profondément. Ouais, c'était assurément lui. un délicieux parfum d'homme propre avec une pointe d'eau de toilette à faire tourner la tête.
Insolite.
Irréel.
Incroyablement sexy.
Myst se gifla mentalement, et s'obligea à repartir en arrière. Jamais de la vie. Elle refusait d'aller de ce côté... à Sexyville avec un type qui venait juste de passer de dragon à homme sous ses yeux.
Pense écailles... pense écailles... pense écailles. »

Je crois que le fait que l'on ne se penche pas que sur le point de vue de Bastian et Myst pour un premier tome, crée cette distance entre nous, leur couple, et les personnages en eux-même. Sur quatre cent pages, on se retrouve à voyager du côté du camp ennemi, où les enjeux restent encore qu'à leurs prémices, et auprès du second de Bastian, Rikar. Vu que l'univers n'est pas acquis et que le lecteur n'est pas encore attaché aux personnages, difficile de se retrouver trimballé un peu partout comme ça pour une vision d'ensemble certes intéressante, mais pas très entraînante.

  • EN CONCLUSION : Un premier tome qui manque de trop de choses pour que la saga capte réellement mon attention. Si les hommes-dragons sont plutôt originaux, c'est en revanche le seul point plaisant que j'ai retenu. Je pense donc que je vais m'arrêter à ce premier tome.

Prochaine lecture : La singulière aventure de Pénélope Vermillon de Valija Zinck.

samedi 5 mai 2018

Time to Choose #35.

Photo © wildorange55.
Le Time to Choose est un rendez-vous initialement proposé par Galleane qui consiste chaque mois à choisir trois livres de sa PAL et d'en lire au moins un. 
Personnellement, je vais corser les choses en ne considérant pas mes objectifs remplis si je n'ai pas lu les trois de ma sélection (avec une option Joker pour m'aider un peu !). Parmi ces romans, il y aura une suite de saga, un livre tiré au sort et un livre choisi librement. Le joker, lui, sera choisi par mes abonnés sur Twitter lors d'un sondage.


Ma sélection précédente (Avril) :
Et en Avril, ce fut un 02/03 encore une fois... Surtout parce que je n'ai pas pu lire énormément à cause du travail. Mon choix s'est porté sur Kate Daniels, tome 4 : Blessure magique que j'ai adoré, comme le reste de la saga, et Wild Men, tome 1 que j'ai beaucoup aimé et qui a fait office de romance très divertissante !


Ma sélection de Mai :

Comme suite de saga, j'ai choisi Vampire Academy, tome 2 : Morsure de glace, le joker que vous m'aviez choisi pour le mois dernier et que je n'ai pas eu le temps de lire 😄 Le tirage au sort a sorti La ronde des saison, tome 4 : Scandale au printemps, ce qui tombe bien vu la saison ! Et en choix libre, ce sera La singulière aventure de Pénélope Vermillon qui me tente vraiment beaucoup.
Du côté du joker, il y a eu une petite égalité et j'ai finalement choisi celui qui me tentait le plus : Les carnets de Cerise, tome 5 : Des premières neiges aux perséides (je me fais pas de soucis pour lui).


Je vous souhaite à tous un beau mois de Mai
Decorated Christmas Tree