17 févr. 2017

Le Chef (Le retour des Highlanders #4) • Margaret Mallory.



Le retour des Highlanders, tome 4: Le Chef
de Margaret Mallory.
Genre: Romance historique.
Mon édition: Milady (Romance).
472 pages (ebook).



Résumé: La survie des MacDonald est entre les mains de Connor. Pour sauver les siens, le chef de clan doit conclure un mariage avantageux afin de s assurer un allié. Il va demander conseil à Ilysa, jeune femme douée du don de clairvoyance. Mais celle-ci sent le danger planer autour de la future épouse de Connor... 
À mesure qu elle tente de mettre en garde le guerrier, Ilysa va s éprendre de lui. Elle fera tout pour prouver qu elle est la femme dont il a besoin.


16,5/20.

  • J'AI AIMÉ: Le meilleur tome de la saga, l'évolution de la romance.
  • J'AI MOINS AIMÉ: Connor est un peu seul loin de ses trois compères.

Voici une lecture que je n'avais pas prévu ce mois-ci, et elle n'en fut donc que meilleure ! Le Chef m'a surprise et en bien. Ce tome me tentait depuis sa sortie, bien que je n'ai cessé de le repousser (pendant trois ans !!). Le fait de m'être détachée de cette série a fait que les retrouvailles ont été géniales et presque émouvantes. J'ai même trouvé, avec le recul, que Le Chef était la meilleure romance de cette saga ; Connor et Ilysa étant tout deux des personnages plus matures que ceux rencontrés précédemment.

Ilysa a toujours eu le béguin pour Connor. Sa loyauté et son cœur lui appartiennent mais le guerrier, désormais chef de leur clan, ne s'en est jamais aperçu. Pour lui, si la jeune fille le suit quand il part s'établir à Trotternish Castle, c'est parce que c'est une femme dévouée à son clan. Pourtant, cette dernière veille à ce que ses guerriers ne manquent de rien, que l'hospitalité soit respectée et, surtout, elle veille à ce qu'il soit au mieux et qu'il soit en sécurité. Car, Ilysa a un don, un don moins puissant que la vieille voyante que les quatre Highlanders Ian, Alex, Duncan et Conor connaissent, mais un don bien pratique tout de même.

J'ai beaucoup aimé cette romance, surtout car on part du fait qu'Ilysa est amoureuse de Connor. Elle le sait, elle ne compte pas lui dire, elle sait où est sa place. Son chef a besoin d'une union stratégique pour remporter face à ses ennemis, ce qu'elle ne peut lui offrir. Ilysa a juste envie d'être près de lui, jusqu'à ce qu'il prenne une femme pour épouse. Connor, lui, ne se doute de rien. Il a été élevé auprès d'elle, avec Duncan qui est son grand frère, il a une affection particulière pour elle mais c'est tout. Et c'est ce côté aveugle de sa part qui m'a beaucoup plu. Cet homme est un chef juste, logique, et bon, mais qu'est-ce qu'il peut aussi être bête parfois ! ;) (mais c'est ce qui rend cette romance attrayante... On a envie qu'il s'en rende compte.)

« - Dites-moi pourquoi vous cachez votre beauté, risqua Lachlan. Vous ne voulez pas que le chef la remarque ?
Ilysa se redressa et sourcilla.
- Tenez votre langue, Lachlan. En voilà une idée ! Et je ne suis pas jolie.
Ilysa était une énigme. Quand on prenait le temps de la regarder, on s'apercevait qu'elle avait de beaux traits, mais elle serrait tellement le fichu dont elle se coiffait que ça lui tirait la peau.
- De quelle couleur sont vos cheveux là-dessous ? insista-t-il.
Quant il tendit le bras pour attraper ledit fichu, elle le gifla.
- Ca suffit ! s'écria-t-elle.
Il l'entendit haleter tandis qu'une longue lame jaillissait entre eux. Sa pointe s'arrêta à un pouce de la gorge de Lachlan. Quand il remonta la lame, il vit que Connor MacDonald se trouvait à l'autre extrémité.
- Lachlan t'ennuie-t-il, Ilysa ?
La voix de Connor était aussi calme que la mer par un jour sans vent, mais son regard était glacial.
Lachlan ne bougea pas.
- Non, il ne m'ennuie pas du tout, déclara Ilysa.
- Ilysa est comme ma sœur, précisa Connor. Si tu l'importunes, si tu lui causes le moindre embarras, tu m'en répondras.
Comme sa sœur, tu parles !
- Je ne veux pas qu'il subsiste le moindre doute, ajouta Connor en pointant toujours sa lame contre la gorge de Lachlan. Ai-je été suffisamment clair ? »

Ilysa est une jeune femme qui m'a beaucoup plu. Discrète comme une petite souris, un peu plus romantique que Sileas, Glynis ou Moira, elle est aussi indépendante. Elle sait ce qu'elle veut et sait comment parvenir à ses fins quand elle le souhaite. C'est également un personnage juste et loyal, à l'image de son chef. Son amour pour Connor lui inspire beaucoup de respect pour lui, ce qui fait qu'elle ne compte pas s'imposer à lui inutilement ou évincer tout le monde juste pour qu'il ne puisse voir qu'elle. Elle préfère qu'il vienne de lui-même, mué par une véritable envie.

Connor aussi est un personnage que j'ai bien aimé. Les Highlanders n'ont pas ma préférence dans les romances historiques (je suis insensible aux muscles ^^), mais celui-ci en a dans la tête et dans le cœur. S'il est le dernier au courant pour les sentiments que lui porte Ilysa, il est assez intelligent pour la comprendre, respecter ses choix, et l'écouter. On n'est pas en face du stéréotype du Highlander bourru et ça fait du bien. 

« Avec Ilysa, il ne répondait plus de rien. Il avait bien trop besoin qu'elle l'enlace.
- Tu devrais t'en aller à présent, murmura-t-il en la repoussant fermement.
Sans ôter la main posée sur l'épaule de Connor, elle le gratifia d'un sourire si tendre que son cœur en fut ému. Quand de ses doigts elle lui ramena les cheveux en arrière, il ferma les yeux. Il sentit son souffle puis la douceur de ses lèvres sur son front.
- Je veux te consoler, précisa-t-elle.
- Et moi je veux bien davantage que ta seule consolation.
Il lui confessa la vérité, d'une voix dure.
Il voulait se perdre dans ses étreintes, lui faire l'amour jusqu'à ce que s'effacent de son esprit les isions d'horreur de ces derniers jours: la jeune fille morte dans les bras de son père, l'odeur des chaudières calcinées, les regards hagards des enfants qu'il avait été incapable de protéger.
- Je sais, reconnut-elle. C'est pour ça que je suis ici. »

Cette romance est au final douce et mignonne, même si rien n'est si facile pour nos protagonistes, et Ilysa et Connor se correspondent et se complètent bien. J'ai très vite été emportée par leur danse, la séduction, leur histoire naissante. L'évolution est plaisante, reposante, et adorable. C'est le genre de romance qui fait du bien ! A côté de ça, aussi, les personnages secondaires et le décor sont mieux représentés dans l'histoire que dans les tomes précédents. Ce fut une bonne surprise aussi de ce côté là.

  • EN CONCLUSION: Un quatrième et dernier tome que j'ai trouvé au dessus des autres, et qui nous offre une romance qui tient totalement la route ! Ce n'est qu'en refermant la dernière page que je me découvre nostalgique de cette saga, même si elle aura tout de même été parfois inégale. Je n'aurais au final pas dit non à un tome ou deux de plus (avec Niall ou Lachlan que l'on apprécie beaucoup dans ce tome-ci, par exemple).

Tomes précédents:
Saga terminée

Prochaine lecture: Une brase sous la cendre, tome 2: Une flamme dans la nuit de Sabaa Tahir.

15 févr. 2017

Assassin's Quest (The Farseer Trilogy #3) • Robin Hobb.


The Farseer Trilogy, book 3: Assassin's Quest
de Robin Hobb.
VF: L'assassin royal, tome 4: Le poison de la vengeance + tome 5: La voie magique + tome 6: La reine solitaire.
Genre: Fantasy.
Mon édition: Harper Voyager.
838 pages.



Résumé: With the king no longer living and his heir, Verity, missing and declared dead, Prince Regal has treacherously seized the throne.
Regal's torture has left Fitz more dead than alive, and more closely than ever bonded with his wolf. All who once loved him believed him dead: even Molly, now pregnant with his child. But he cannot go to her without placing her in terrible danger.
With nothing left to lose, Fitz sets out for Tradeford, where Regal has with drawn, having heartlessly abandoned the north of the kingdom to the Red-Ship Raiders. His quest: to assassinate the man who has destroyed his world.


17,5/20.

  • J'AI AIMÉ: La richesse des personnages, la plume.
  • J'AI MOINS AIMÉ: Le tome s'éparpille plus que les autres.

/!\ Spoilers évidents si vous n'avez pas lu le T2 /!\

Malgré la taille de ce tome (le plus gros de la trilogie), je m'y suis lancée sans réfléchir, avide de réponses, pressée d'avoir le fin mot de cette épopée, curieuse de savoir où Robin Hobb allait une fois encore mener Fitz. Et même si c'est le tome que j'ai le moins préféré, ça reste une aventure qui m'aura passionnée d'un bout à l'autre. Je n'ai pas été déçue du voyage. La narration, la force des personnages (que ce soit Fitz ou ceux qui l'accompagnent), tous les obstacles que notre héro doit traverser... Je n'ai pas soufflé une seule seconde. Ce fut une sacrée aventure !

L'assassin royal a échoué. Regal s'est emparé de la couronne de son père et son frère, et s'est employé à détruire minutieusement Fitz. Ce dernier est laissé pour mort, avec sur le dos des rumeurs peu ragoûtantes afin de l'humilier et ternir une bonne fois pour toute sa réputation. Aux yeux de tous, il n'est plus de ce monde et c'est un traitre. Excepté Chade, Burrich, et son loup qui veillent à son chevet, plus personne ne le croit vivant. Pas même lui-même. Hanté par les souvenirs, Fitz en finit par souhaiter vengeance. Une vengeance qui le ronge et qui est prête une énième fois à le mener jusqu'à Regal. Une lutte sans fin et de chaque instant.

« She looked up at me suddenly, her eyes meeting mine squarely. 'I had a little brother. Jay. He was a guard stationed at the Antler Island Tower. He saw you fight the day the Raiders came.' She gave a brief snort of laughter. 'Actually, you stepped over him. You sank your axe into the man who had just struck him down. And waded deeper into the battle without even a glance back at him.' She looked at me from the corner of ther eyes. 'That is why I sing "Antler Tower Raid" slightly different from any other minstrel. He told me of it, and I sing you as he saw you. A hero. You saved his life.'
She looked abruptly aside from me. 'For a time, anyway. He died later, fighting for Buck. But for a time, he lived because of your axe.' She stopped speaking, and swung her cloak around her shoulders. 'Stay here,' she told me. 'Rest. I won't be back until late. You can have the bed until then, if you want.'
She whisked out the door without waiting for a reply. I stood for a time staring at the closed door. FitzChivalry. Hero. Just words. But it was as if she had lanced something inside me, drained away some poison and now I could heal. »

Ce troisième tome est beaucoup plus libre que les deux premiers. Le cadre du château et de la cour sont une part essentielle d'Assassin's Apprentice et de Royal Assassin, et ici nous quittons ce cadre dès la première page d'Assassin's Quest. Fitz est livré à lui-même. Pour la première fois de sa vie, il a le choix. Être mort est à la fois une aubaine et une malédiction. Et ce changement de cap change également l'atmosphère. Il n'y a plus ce petit sentiment de huit-clos qui me rendait folle d'angoisse et que j'ai tant adoré précédemment. Nous parcourons ici les contrées des Six-Duchés, à la rencontre de l'étendue du pouvoir de Regal, mais aussi ses failles, et nous ne poursuivons non pas une seule quête mais plusieurs. C'est un tome complet, et qui conclut parfaitement la trilogie.

Je pense que j'ai un peu moins aimé ce tome-ci car l'on quitte justement Buckeep et les voies qui s'ouvrent à Fitz sont désormais nombreuses. Tout prend de l'ampleur et tout ne s'étale plus à un seul environnement mais à plusieurs. Le sentiment d'angoisse et la sensation d'étouffer sous les complot de la cour m'ont manqué (oui, ça peut paraître bizarre). Mais le voyage a tout de même été franchement incroyable. De Buckeep aux Montagnes, en passant par Tradeford, c'est une longue route épineuse qui attend Fitz et le lecteur.

Les personnages sont toujours autant des pépites. Comme toujours, Fitz est notre héro, celui que l'on suit le plus intimement possible. Fitz et Nighteyes, son loup, sont les deux personnages phares. Nighteyes est plus proche que jamais de son frère, et le loup se dévoile sacrément en 800 pages ! Fitz n'est plus le même, il a grandit. Ce qu'il a vécu et vit par la faute de Regal est atroce, le lecteur est en empathie totale avec le personnage principal. J'ai toujours autant envie de le prendre dans mes bras et lui dire que tout ira bien. 

« When I looked at him now, I sometimes saw the wolf first and then my companion.
I think you have finally begun to respect me as I deserve. There was teasing but also truth in that statement. He appeared suddenly in a patch of brush on the riverbank to my left, loped easily accros the snowswept trail, and somehow managed to vanish in little more than snow dunes and leafless, scrubby brushes.
You're no longer a puppy, that's true.
Neither of us are cubs any more. We've both discovered that on this journey. You no longer think of yourself as a boy at all.
I trudged wordlessly through the snow and pondered that. I did not know quite when I had finally decided I was a man and not a boy any longer, but Nighteyes was right. Oddly, I felt a moment of loss for that vanished lad with the smooth face and easy courage.
I think I made a better boy than I do a man, I admitted ruefully to the wolf.
Why not wait until you've been at it a bit longer and then decide? »

Mais il n'y a pas que Fitz. On retrouve aussi Chade et Burrich. Mais également Kettricken, le Fou, et Verity. Et nous faisons la connaissance d'une ménestrel, une nouvelle alliée entêtée et aux milles facettes, Starling, et d'une étrange vieille dame, Kettle. Il y a toujours ces nuances incroyables chez les personnages, qui les rendent si authentiques, si fabuleux, et si attachants. Ils sont plus vrais que nature, dépeints de toutes les couleurs possibles et non pas seulement en noir et en blanc. Même Regal a ses nuances, bien que la haine à son égard sommeille en nous autant qu'en Fitz.

Ce troisième tome est également le tome où il est vraiment question de magie. Les deux talents de Fitz, le Skill et le Wit (je ne connais pas la traduction française), font partie intégrante du récit. Notre héro valse toujours entre les deux, les deux lui sont d'une immense aide. Mais pas seulement. Le lecteur va également à la rencontre d'un monde que la population a oublié, des secrets bien gardés. En bref, la magie s'impose et prend sous son aile tout le récit !

  • EN CONCLUSION: Un troisième et dernière tome que j'ai un peu moins aimé par rapport aux deux autres, mais qui m'a tout de même trimballée dans une épopée à couper le souffle ! Je suis passée par toutes les émotions possibles en trois tomes. Et Assassin's Quest conclut parfaitement cette trilogie et cette grande aventure.

Tomes précédents:
Trilogie terminée

Prochaine lecture: Le retour des Highlanders, tome 4: Le chef de Margaret Mallory.

14 févr. 2017

In the End (In the After #2) • Demitria Lunetta.




In the After, tome 2: In the End
de Demitria Lunetta.
Genre: Science-fiction/Dystopie, YA.
Mon édition: Lumen.
406 pages.





Résumé: Voilà trois mois qu'Amy a fui New Hope pour échapper au diabolique docteur Reynolds. Grâce à l'équipement de Gardienne que lui a fourni Kay et à l'émetteur sonique qui éloigne les créatures, elle survit tant bien que mal dans les étendues désertiques du Texas. Jusqu'au jour où une voix lui parvient à travers l'oreillette qui la relie encore à ses anciens camarades: Baby, restée à New Hope, est en danger.
Amy n'a pas le choix. Si elle veut sauver sa sœur d'adoption, il va lui falloir se rendre à Fort Black, là où d'autres survivants se sont rassemblés et vivent selon la loi du plus fort. Dans cette véritable jungle, la jeune fille va tout faire pour retrouver Ken, le frère de Kay, seul capable de l'aider à secourir Baby. Assistée de Jacks, le neveu du dirigeant de Fort Black, la jeune fille finit par en apprendre un peu plus sur l'invasion des Floraes... Une vérité qui s'avère plus cauchemardesque encore qu'elle ne le croyait !


15/20.

  • J'AI AIMÉ: Il y a de l'action, les personnages secondaires sont sympathiques.
  • J'AI MOINS AIMÉ: Le personnage d'Amy, la fin trop vite expédiée.

/!\ Spoilers possibles si vous n'avez pas lu le T1 /!\

Encore une fois, il s'agit d'une saga que j'ai mis longtemps de côté... Et non pas parce que je n'avais pas envie de la continuer, mais parce que j'ai bien trop de sagas en cours ! Il m'a fallu pratiquement deux ans avant que je lise ce tome deux, qui signe également la fin de In the After. Et en deux ans, j'ai un peu évolué, je pense ; Même si cette suite me faisait très envie, car sans avoir eu de coup de cœur j'avais tout de même sincèrement bien aimé le premier tome, je n'ai pas été très surprise. Il y a plein de bonnes choses, mais il y en a également d'autres que j'ai trouvé trop déjà-vues ou trop rapides.

Amy a échappé aux griffes du Docteur Reynolds qui souhaitait l'anéantir pour le danger que représentaient sa curiosité et sa soif de justice... Mais, ce n'est pas le cas de Baby. Alors qu'elle aurait dû être en sécurité à New Hope et mener une vie normale, Amy apprend trois mois plus tard que l'on a découvert le secret de la jeune enfant et que celle-ci sert de cobaye pour un vaccin. Kay, son amie et son seul lien avec New Hope, la presse de retrouver son frère, à Fort Black, un médecin lui aussi... Mais un médecin à l'étique bien moins douteuse qui pourrait bien être la seule chance de Baby pour s'en sortir !

« Dans l'ombre de la rue, je me dirige vers l'endroit qui est devenu mon foyer. Je me dépêche de rentrer avant la tombée de la nuit. Depuis que Kay m'a confié cet émetteur sonique qui me protège des Floraes, le jour ne me terrifie plus. C'est la nuit qui m'inquiète à présent, lorsqu'il m'arrive d'entendre des voix toutes proches, ou un  coup de feu au loin. Il reste encore des être humains par ici. Pas beaucoup, mais tout de même quelques-uns. Qu'ils vivent encore dans l'Après signifie qu'ils sont soi assez intelligents pour avoir compris le fonctionnement des Floraes, soit assez malveillants pour avoir survécu. Je n'ai aucune envie de découvrir quelle option est la bonne. »

Ce second tome est beaucoup plus basé sur l'action et sur l'anticipation. Le premier tome, lui, nous présentait la survie en milieu hostile et les Floraes, ces créatures peu ragoûtantes qui déciment la population de la Terre, mais nous présentait également une colonie humaine au règlement strict, soumis au contrôle du Docteur Reynolds l'épine dans le pied d'Amy... In the End est d'avantage une course contre la montre et le lecteur le ressent. Tout comme Amy qui n'a qu'une hâte, sauver Baby au plus vite, le lecteur tourne avidement les pages.

Mes souvenirs du premier tome n'étaient pas très frais, je l'avoue. J'ai eu du mal à replacer Kay, l'amie d'Amy, à replacer Rice, pour lequel son cœur s'emballe, et j'ai même eu du mal à replacer exactement le parcours d'Amy dans New Hope. Mais j'ai facilement pris le train en marche tout de même. C'est une lecture rythmée, et Fort Black n'y est pas pour rien. Après l'Eden, représenté par New Hope, voici l'enfer... Ancienne prison, loi du plus fort, criminels en liberté, quelques complots, Amy n'est pas au bout de ses peines. En revanche, elle rencontre des personnages que j'ai beaucoup aimé: Jacks et Brenna.

« Je parcours le mur pour observer la Cour. Ces accès de violence, ce désordre absolu, c'est un genre de folie. Une émeute provoquée par un Florae, sans Florae.
Je scrute chaque centimètre de Fort Black qui s'étale sous moi pour trouver trace de la moindre créature.
Pour finir, je redescends et longe le mur, tous les sens aux aguets, au cas où le Florae fantôme surgisse, et je prends soin déviter les nombreuses bagarres qui continuent de faire rage. Je suis à mi-chemin du Block B lorsque soudain une voix s'élève au milieu du chaos général.
- Fort Black ! crachent les haut-parleurs. Ici le Surveillant. La menace Florae est terminée. Vous pouvez vous calmer. Le monstre a été éliminé.
L'annonce ne contribue pas le moindre du monde à apaiser l'agressivité de chacun et l'émeute se poursuit. Je suis encore plus convaincue qu'il n'ya a jamais eu de Florae, que c'était une erreur -ou bien un mensonge soigneusement calculé. »

Mais si Jacks et Brenna ont su m'attendrir, ce n'est pas le cas d'Amy. J'avais déjà eu du mal à m'attacher à cette héroïne dans le premier tome, mais j'avais su reconnaître son intelligence, sa combativité, son courage. Dans In the End, j'ai trouvé l'héroïne incohérente par rapport à ce premier tome, justement. Certes, elle est pressée et n'a qu'un but en tête, mais son intelligence et sa capacité à raisonner, s'adapter, se sont fait la malle. J'ai trouvé en Amy une héroïne entêtée, énervante, et qui fonce dans les ennuis toutes les trois pages. J'ai beaucoup soufflé en sa compagnie. Et l'absence de Baby s'est très vite ressentie.

  • EN CONCLUSION: Un bon second tome, mais qui ne va pas réellement plus loin. La fin est très rapidement expédiée, nous laissant sur un petit sentiment d'inachevé. L'héroïne est également moins travaillée que dans le premier tome. Toutefois, dans l'ensemble, In the After reste une saga divertissante qui ravira de nombreux lecteurs !

Tome précédent:
Saga terminée

Prochaine lecture: Farseer Trilogy, book 3: Assassin's Quest de Robin Hobb.

12 févr. 2017

Sunday's book #114.

Sunday's books est un rendez-vous hebdomadaire crée par Saefiel.
Pour ma part, il y aura trois parties:
« Mes petites lectures » qui reprend mes lectures passées, en cours, et à venir, comme le C'est lundi.
« L'espace cocon » qui remplace le Lifetime car je n'aime pas spécialement parler de ma vie, alors je parlerai plutôt plutôt de choses comme séries, photos, etc, à voir.
« Côté blogs » qui récapitule mes articles de la semaine et où je partagerai les chroniques qui m'ont marquée sur les blogs que je suis activement.

---
---

Ce que j'ai lu cette semaine:

Ma foi, j'ai passé une bien bonne semaine ! J'ai beaucoup aimé le cinquième tome de Charley Davidson, qui nous offre encore une fois des personnages vraiment sympathiques ! Et j'ai découvert La perle rare, une romance historique qui arrive à sortir un minimum du lot avec une certaine maturité dans la plume.

Ce que je suis en train de lire en ce moment:


Farseer Trilogy, book 3: Assassin's Quest (VF: L'assassin royal, tome 4: Le poison de la vengeance, 5: La voie magique, et 6: La reine solitaire) de Robin Hobb.
(Résumé du tome 1) The kingdom of the Six Duchies is on the brink of civil war when news breaks that the crown prince has fathered a bastard son and is shamed into abdication. The child's name is Fitz, and he is despised. Raised in the castle stables, only the company of the king's fool, the ragged children of the lower city and his unusual affinity with animals provide Fitz with any comfort. To be useful to the crown, Fitz is trained as an assassin; and to use the traditional magic of the Farseer family. But his tutor, allied to another political faction, is determined to discredit, even kill him. Fitz must survive: for he may be destined to save the kingdom.


In the After, tome 2: In the End de Demitria Lunetta.
(Résumé du tome 1) Amy est devant sa télévision quand le pire se produit, quand ILS attaquent. New York, Paris, Tokyo... Des créatures sans pitié déferlent, et dévorent les humains. Personne ne sait d'où ils viennent mais une chose est sûre: la population de la planète décroît dramatiquement en quelques jours à peine. 
A l'abri de la grille électrifiée de sa maison, Amy parvient à leur échapper... mais pour combien de temps ? Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir Baby, une petite fille qui a miraculeusement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu'elles survivent en autarcie, quand d'autres survivants commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé... mais il ne fait que commencer !


Ce que je vais lire ensuite:

Je vais surtout finir Assassin's Quest (dont il me reste 200 pages), oui !!! Et ensuite, après ce dernier et aussi après In the End, j'hésite. Ce sera sûrement l'un de ces tomes 2, Une flamme dans la nuit ou A gathering of shadows, qui me tentent diablement !

---
---

• Mes séries de la semaine •

- Natsume Yuujinchou: Saison 01, épisodes 07 à 13. Passionnant ♥
- Teen Wolf: Saison 06, épisodes 02 et 03. Enfin j'avance un peu !
- Riverdale: Saison 01, épisodes 01 et 02. Encore une énième série commencée, oups.

• Mes films de la semaine •

- Alice de l'autre côté du miroir (15/20): Un second film plutôt sympa mais qui n'est pas à la hauteur du premier. J'ai tout de même passé un bon moment, après. Il y a des incohérences avec ces histoires de temps, mais ça reste drôle et barré.
- L'amour au jour le jour (17/20): Un film romantique qui n'a rien à envier aux autres comédies romantiques ! C'est drôle, c'est mignon, c'est aussi touchant. C'est léger et sérieux à la fois. Gus et Molly nous touchent profondément.

---
---

Sur le blog cette semaine:


Chez les autres:

- Plume de Cajou a beaucoup aimé le zombiesque Les décharnés !
- Livrement vôtre m'a fait découvrir Déracinée.
- Pluie de mots s'est lancée dans Le nom du vent et a eu un coup de cœur.
- Le cercle littéraire de Kitsy nous parle des Orphelins Baudelaires et de l'adaptation Tv !


Je vous souhaite une bonne semaine et de belles lectures !
Bisous ♥

9 févr. 2017

La perle rare (Les héritières américaines #1) • Laura Lee Guhrke.



Les héritières américaines, tome 1: La perle rare
de Laura Lee Guhrke.
Genre: Romance historique.
Mon édition: Harlequin (Victoria).
329 pages (ebook).




Résumé: Dans les salons de la bonne société londonienne, un faux pas ne pardonne pas. C’est pourquoi lady Belinda aide les jeunes Américaines en quête d’époux à éviter les erreurs de débutantes, et à reconnaître la perle rare: un lord fiable, sérieux, dont le titre leur assurera un avenir glorieux. 
L’exact opposé de ce lord Trubridge, qui vient lui demander sans détour un riche parti pour renflouer ses caisses. C’est bien mal la connaître, car Belinda n’a aucune intention de sacrifier ses principes à un tel cynique.


16/20.

  • J'AI AIMÉ: Assez original, une jolie plume.
  • J'AI MOINS AIMÉ: /.

Même si j'ai tout de suite trouvé la couverture de La perle rare toute jolie, je ne pensais pourtant pas le lire un jour. Et ça me fait penser que parfois, je devrais cesser de juger un roman avec sa moyenne sur Livraddict ! Pour être honnête, ce roman n'a pas une moyenne basse, mais une moyenne-moyenne (15), or, quand je me plonge dans une romance historique, j'attends que ça sort un peu du lot... Heureusement que cette fois, j'ai écouté ma petite intuition et je me suis lancée ! Car même si sa moyenne est justement moyenne, La perle rare est une romance qui sort du lot, tiens ! Il y un petit côté plus original et plus construit que dans d'autres romans du même genre et qui ne m'a pas du tout échappé.

Veuve depuis quelques années, Lady Belinda s'est reconvertie en marieuse. Son souhait est de pouvoir marier les jeunes américaines qui découvrent Londres à des pairs justes, droits, et qui leur rendront leurs sentiments amoureux. Ce n'est pas un souhait du hasard, Belinda n'a aucune envie que la jeunesse et la naïveté de ses clientes leur fassent défaut comme ces deux traits lui ont fait défaut autrefois. Alors quand Lord Trubridge, l'un des grands débauchés de sa génération, se présente chez elle pour qu'elle lui trouve une épouse riche, son sang ne fait qu'un tour !

J'ai trouvé l'originalité dans cette romance dans le sérieux de la relation. S'il y a de la passion, l'auteure nous offre tout de même une romance crédible, dont les personnages passent par plusieurs stades avant l'éclosion des sentiments (après tout, ce sont tout de même deux personnages que tout oppose à première vue). Cette romance prend son temps et nous intègre très bien dans la société londonienne qui juge sur les apparences: Belinda et Nicholas n'en sont d'ailleurs pas des exceptions, se jugeant plutôt sévèrement l'un l'autre sans se connaître.

« - Et aujourd'hui, reprit-elle, vous avez l'intention de séduire une autre jeune fille innocente, de salir sa réputation et de l'obliger à vous épouser. Je vous en prie, ne prétendez pas avoir des motifs honorables !
- Comment ?
Il a regarda, stupéfait. Peu à peu, l'étonnement laissa la place à une rage absolue.
- Dieu du ciel, c'est ce que vous pensez ? s'écria-t-il.
- Vous avez confessé vos intentions sordides ici même: que pourrais-je penser d'autre ? Vous avez dit que vous ne feriez pas une cour dans les formes, vous avez même proclamé être un prétendant aussi inconvenant que possible !
Il se tut. Que l'on s'imagine chose pareille à son sujet était si insultant que sa fureur le privait de toute répartie.
Baissant les yeux, il s'aperçut qu'il écrasait son chapeau. Cette conversation le faisait sortir de ses gonds, ce qui n'était pas arrivé depuis très longtemps. Il déposa avec précaution son chapeau déformé sur la table et, quand il reprit la parole, il fit un effort considérable pour rester poli:
- Que vous puissiez croire que je compromettrais délibérément une jeune personne pour de l'argent en dit bien long sur votre façon de penser que sur mon caractère. »

Belinda a vécu un mariage désastreux. Elle s'est sentie humiliée jusqu'à la mort de son mari, qui lui a permis de rebondir et de se faire une vraie place dans la société. Nombre de gens lui font confiance pour marier leurs enfants. Il faut dire que Belinda a tout de la femme irréprochable et qui se plie aux convenances. De son côté, Nicholas, est tout le contraire. Jusqu'à ce que son père le mette au pied du mur en lui coupant les vivres, il vivait à Paris et dans la luxure, en dépensant sans compter. Ces deux-là n'avaient rien pour se plaire et pourtant... L'erreur serait de s'arrêter justement à leur réputation, sans chercher à y voir plus loin.

La plume est tout aussi fluide qu'elle est un minimum mature, ce qui crée une ambiance parfaitement délectable. Je me suis plu à suivre Belinda et Nicholas se rapprocher, hésiter, réfléchir, faire fasse à leurs démons personnels. Il y a un petit jeu du chat et de la souris sympa, et surtout maîtrisé et loin d'être une gaminerie. Belinda et Nicholas sont deux personnages forts, à qui l'auteure a donné du relief, une vraie personnalité, des désirs, et chacun un passé, un contexte, qui font d'eux ce qu'ils sont au moment où ils se rencontrent.

« - Je pense que vous aviez prévu avec exactitude les résultats de la rencontre d'aujourd'hui, tout comme ceux de vendredi dernier. Et je ne peux m'empêcher de me demander pourquoi vous me présentez des personnages qui ne me plairont pas, alors que vous le savez pertinemment.
Belinda haussa le menton pour affronter son regard.
- Si vous ne me permettez pas de vous interroger, comment puis-je déterminer quel genre de femme pourrait vous plaire ?
- Eh bien, vous pourriez trouver la réponse en regardant dans un miroir.
Stupéfaite, Belinda le dévisagea, et il lui offrit une sorte de grimace maladroite en réponse à son silence.
- Difficile à croire, je sais, puisque vous ne faites pas grand cas de moi. Mais c'est ainsi.
- Je...
Elle s'interrompit, oubliant ce qu'elle voulait dire. Il semblait incroyable qu'elle fût le genre de femme qui lui plaisait. C'en était même risible.
Il se rapprocha encore plus près d'elle, et elle prit conscience de choses qu'elle n'avait jamais remarquées: l'anneau noir qui bordait ses iris, et ses cils extrêmement fournis. Ainsi que l'arôme épicé et frais de son eau de toilette mêlée à la chaleur de son corps.
Il la dévisageait avec aplomb. Elle en fut contrariée, mais ne put se détourner.
- Vous semblez vouloir vous divertir à mes dépens, en fait, poursuivit-il, et je dois reconnaître que c'était très drôle. Riez si vous en avez envie, ça m'est égal, ajouta-t-il en lui effleurant le visage. »

  • EN CONCLUSION: La perle rare est une romance que j'ai trouvé mature, intelligente, et passionnée. Elle arrive à se détacher des autres en nous offrant une originalité plaisante, et un couple plutôt alléchant (une marieuse collée-montée et un débauché notoire). C'est sans hésitation finalement que je lirais les autres tomes, qui m'ont l'air assez originaux, eux aussi !

Prochaines lectures: Farseer Trilogy, book 3: Assassin's Quest de Robin Hobb.
In the after, tome 2: In the end de Demitria Lunetta.

6 févr. 2017

Cinquième tombe au bout du tunnel (Charley Davidson #5) • Darynda Jones.




Charley Davidson, tome 5: Cinquième tombe au bout du tunnel
de Darynda Jones.
Genre: Bit-lit.
Mon édition: Milady.
398 pages.



Résumé: Charley s'était juré de garder ses distances avec Reyes, le torride fils de Satan. Mais quand les victimes terrorisées d'un tueur en série commencent à s'entasser dans son appartement, elle est contrainte de lui demander de l'aide. Surtout lorsqu'il devient évident que sa sœur, Gemma, est la prochaine cible. Seulement, Reyes pose une condition pour lui offrir sa protection: que Charley se donne à lui corps et âme. Un prix que la Faucheuse pourrait bien accepter de payer pour sauver sa sœur...


17/20.

  • J'AI AIMÉ: Un tome très rafraîchissant.
  • J'AI MOINS AIMÉ: Le résumé.

/!\ Spoilers possibles si vous n'avez pas lu les tomes précédents /!\

Si vous avez lu la quatrième de couverture, je vous conseille de l'oublier ou de vous donner le temps de l'oublier avant de vous plonger dans ce tome, tout simplement car il raconte littéralement la trame principale. Oui, oui, vous m'avez bien lu. Et je peux vous dire que ce n'est pas la première fois que je suis saoulée par un résumé, mais là je suis littéralement en colère. J'ai beaucoup aimé ce cinquième tome ! Mais, pour être honnête, je l'aurais d'avantage aimé si la quatrième de couverture n'avait pas un peu ruiné mon expérience de lecture...

Charley s'est doucement remis de son traumatisme et, elle et Cookie ont repris leurs enquêtes. Rien de très dangereux, heureusement, une affaire d'adultère seulement... Mais, la tranquillité ne dure jamais très longtemps quand on est la Faucheuse et que les morts viennent nous rendre visite. Un premier fantôme terrifié apparaît dans la chambre de Charley, puis un second, puis un troisième, un quatrième... et ainsi de suite jusqu'à ce que son appartement en soit encombré. Aucun ne lui parle, tous sont des femmes blondes terrorisées.

« - J'ai un appartement rempli de femmes décédées.
Cookie s'immobilisa. Elle se mit à jeter des coups d’œil partout autour d'elle, soudain très méfiante.
- Tu veux dire, genre, maintenant ?
- En ce moment même.
- De combien est-ce qu'on parle, là ?
- Laisse-moi compter.
Je me dirigeai à grandes enjambées vers ma chambre à coucher, fis un détour pour inclure celle dans la douche, puis revins et pointai le doigt dans toutes les directions possibles et imaginables. Regarder l'expression de Cookie passer de « un peu inquiète » à « horifiée » ressemblait aussi à cet endroit où le soleil se lève au-dessus de l'horizon et éclaire les cieux. Mais en plus marrant.
Je retournai à la cuisine et ouvris tous les placards.
- Neuf, répondis-je de manière détachée. Oh, attends. (Je me rendis vers le frigo pour inspecter son contenu également.) Non, seulement neuf. Toutes blondes, mais pas toutes naturellement. Caucasiennes, hispaniques, afro-américaines, et une asiatique. Leurs âges varient entre environ sept et trente, trente-cinq ans. »

Si on zappe la quatrième de couverture (et je vous conseille sérieusement de le faire), c'est un très bon tome, avec tout ce qu'on aime dans les Charley Davidson. Je l'ai trouvé beaucoup plus passionnant que le précédent. Il faut dire que déjà, à la base, j'adore les interactions de Charley avec les fantômes, et là, cette fois, c'est plutôt une non-interaction (ou une interaction à sens unique). C'est tout aussi intriguant, non ? Ces femmes ne lui parlent pas, ne semblent même pas la voir. Et pourtant, c'est la Faucheuse, elle brille comme un phare.

On retrouve de nouveau tout ce beau petit monde avec lequel on passe des moments divertissants: Charley, l'héroïne, évidemment, avec son sens de l'auto-dérision et de la répartie... Mais aussi Reyes, le chaud et bouillant Reyes auquel personne ne résiste. Ainsi que Cookie, Obie, Gemma, Artémis, Quentin, Swopes, et j'en passe, qui commencent à être des personnages réguliers qu'on aime énormément voir et revoir. Quand je me plonge dans un Charley Davidson, ce n'est pas que pour l'aspect enquêtes et fantômes, mais aussi pour Charley et son entourage, qui forment vraiment une joyeuse bande: bien étrange et complètement barrée parfois mais fort passionnante !

« - Je peux le voir, lui aussi, signa Quentin en gestes prudents qui se mariaient avec l'expression qu'il affichait. Je peux voir qui il est. De quoi il est fait.
- De quoi il est fait ? demandai-je.
- Il est sombre, répondit-il, la méfiance évidente dans chacun de ses mots. Ça l'enveloppe comme un linceul de fumée noire. Je n'ai jamais rien vu de tel.
De la même manière que je ne remarquais pas ma lumière, j'étais incapable de discerner les ténèbres qui entouraient Reyes, à moins qu'il se dématérialise et vienne à moi dans son corps éthéré. Mais on en avait déjà parlé. Ange l'avait mentionné une fois. Sur le moment, j'avais pensé qu'il exagérait.
- Ouais, eh bien il a eu une vie difficile, fis-je en prenant son bras.
Quentin ne parvenait pas à détourner le regarde de la porte de Reyes.
- Qu'est-ce qu'il est ?
Après la conversation qu'on venait d'avoir, je n'étais pas sûre d'avoir envie qu'il le sache. Mais je ne voulais pas non plus lui mentir.
- Je ne crois pas que j'ai envie de te le dire, répondis-je en le poussant vers l'escalier.
Il réfléchit quelques instants, puis annonça:
- Je ne suis pas sûr que j'ai envie de savoir. »

Ce cinquième tome s'éparpille également un peu moins que les tomes précédents, je trouve. Nous n'avons pas trois milles enquêtes en cours et l'équilibre est beaucoup mieux réparti. On avance encore et encore du côté surnaturel, avec Charley qui s'interroge sur ses aptitudes. Et, surtout, point important après cinq tomes: on avance également énormément dans la relation entre Reyes et Charley. Et je dirais qu'une chose: il était temps. Surtout que leur rapprochement ne facilitent pas pour autant ce qu'ils partagent et ce qui les éloigne, et ils sont tous les deux toujours dotés de réparties piquantes à souhait !

  • EN CONCLUSION: Un cinquième tome vraiment très sympathique, que j'aurais sans hésitation beaucoup plus aimé sans la quatrième de couverture made in Milady. Le cocktail qui fait que cette saga est un succès est bien présent: surnaturel, sentiments, amitiés, mystères... Encore une fois: arrivée à la fin du tome, j'en redemande déjà !

Tomes précédents:

Prochaines lectures: Farseer Trilogy, book 3: Assassin's Quest de Robin Hobb.
Les héritières américaines, tome 1: La perle rare de Laura Lee Guhrke.

5 févr. 2017

Sunday's books #113.

Sunday's books est un rendez-vous hebdomadaire crée par Saefiel.
Pour ma part, il y aura trois parties:
« Mes petites lectures » qui reprend mes lectures passées, en cours, et à venir, comme le C'est lundi.
« L'espace cocon » qui remplace le Lifetime car je n'aime pas spécialement parler de ma vie, alors je parlerai plutôt plutôt de choses comme séries, photos, etc, à voir.
« Côté blogs » qui récapitule mes articles de la semaine et où je partagerai les chroniques qui m'ont marquée sur les blogs que je suis activement.

---
---

Ce que j'ai lu cette semaine:

Une semaine sous le signe de Prince Captif, donc en soi: une excellente semaine ♥ J'ai eu un gros coup de cœur pour le tome 2: Le guerrier, que j'ai enchaîné directement sur le tome 3: Le roi, que j'ai tout aussi adoré, pour conclure par la nouvelle The Summer Palace qui sert d'épilogue à la trilogie ! J'ai été secoué dans tous les sens, mes émotions en ont vécu de toutes les couleurs ^^ En dehors de cette saga, j'ai lu également une BD ! Il s'agit du premier tome des Culottées.

Ce que je suis en train de lire en ce moment:


Farseer Trilogy, book 3: Assassin's Quest (VF: L'assassin royal tome 4: Le poison de la vengeance, 5: La voie magique, et 6: La reine solitaire) de Robin Hobb.
(Résumé du tome 1) The kingdom of the Six Duchies is on the brink of civil war when news breaks that the crown prince has fathered a bastard son and is shamed into abdication. The child's name is Fitz, and he is despised. Raised in the castle stables, only the company of the king's fool, the ragged children of the lower city and his unusual affinity with animals provide Fitz with any comfort. To be useful to the crown, Fitz is trained as an assassin; and to use the traditional magic of the Farseer family. But his tutor, allied to another political faction, is determined to discredit, even kill him. Fitz must survive: for he may be destined to save the kingdom.



Charley Davidson, tome 5: Cinquième tombe au bout du tunnel de Darynda Jones.
(Résumé du tome 1) Mon nom c'est Charley et je suis la Faucheuse. Les morts, je connais: j'en vois depuis que je suis née. Des fois, je les aide à faire des trucs du genre laisser un mot à leurs proches ou traquer leur assassin... Ça tombe bien parce que je suis aussi détective privée ! Pratique, non ? ce qui l'est moins, c'est que les gens autour de moi ont du mal à y croire. Comme Swopes, l'agent avec qui je bosse: je voudrais qu'il me lâche un peu la grappe. Cela dit, je pourrais le gérer si je n'avais d'autres chats à fouetter... comme ce bel inconnu qui vient me rendre visite toutes les nuits dans des rêves torrides et dont j'aimerais bien découvrir l'identité...


Ce que je vais lire ensuite:

Je serai encore dans Farseer Trilogy T3, qui est ma lecture principale (un gros pavé que je dévore lentement mais sûrement ^^) mais j'en ai bientôt fini avec Charley Davidson T5 ! Je pense ensuite lire une romance historique comme lecture secondaire: La perle rare !

---
---

• Mes séries de la semaine •

- Lucifer: Saison 02, épisodes 11 à 13. J'aime toujours autant !
- Sherlock: Saison 04, épisode 03. Quel final ;)
- Natsume Yuujinchou: Saison 01, épisodes 01 à 06. Chouette découverte !

• Mes films de la semaine •

- Lion (18/20): Un film magnifique, adaptation d'une histoire vraie. J'ai souri et j'ai pleuré. Et les acteurs sont superbes et je pense principalement à Dev Patel et Sunny Pawar qui incarnent tous les deux Saroo (adulte et jeune), la personne que l'on suit. Je vous le conseille totalement !
- Le voyage de Chihiro (18/20): Non, je ne l'avais encore jamais vu... Mais il n'est jamais trop tard pour corriger ses lacunes ;) J'ai adoré ce film ! Même après 16 ans, il a très bien vieilli. J'ai rapidement été prise dans l'histoire et Chihiro est une enfant vraiment attendrissante.

---
---

Sur le blog cette semaine:

Chroniques: Prince Captif T2: Le guerrier (20/20 ♥) | Prince Captif T2: Le roi (19/20) | Culottées T1 (17/20).
Rendez-vous: Bilan du mois | Time to Choose.

Chez les autres:

- Plouf qui lit a ravivé mon intérêt pour le thriller Je voyage seule.
- Darcy Books n'a fait qu'une bouchée du premier tome de The Book of Ivy.


Je vous souhaite une bonne semaine et de belles lectures !
Bisous ♥
Decorated Christmas Tree