28 sept. 2016

Genre: Horreur, fantastique.

Les décharnés: Une lueur au crépuscule de Paul Clément.

Résumé:

Une journée comme une autre en Provence. Blessé à la cheville, Patrick un agriculteur de la région, asocial et vieillissant, ne souhaite qu'une chose: se remettre au plus vite pour retrouver la monotonie de sa vie, rythmée par un travail acharné. Mais le monde bascule dans l'horreur quand les automobilistes, coincés dans un embouteillage non loin de chez lui, se transforment soudain en monstres assoiffés de sang... de sang humain.
S'il veut survivre, Patrick doit non seulement faire face à ces démons qui frappent à sa porte mais aussi, ceux plus sournois, qui l'assaillent intérieurement. Et si cette petite fille, qu'il prend sous son aile, parvenait à le ramener, lui, vieux loup solitaire, dans le monde des vivants ?

Mon avis, 16,5/20.

Les décharnés est un roman de zombies qui me tentaient depuis un petit bout de temps et c'est pour ça que je remercie énormément l'auteur pour l'envoi numérique de son livre ainsi que pour sa confiance !
Ce roman remplit totalement son job: faire planer la menace de zombies au dessus de nos têtes, nous prendre d'affection pour les personnages, et tourner les pages pour connaître le fin mot de l'histoire dans cette ambiance sanglante et macabre.

---
En bref:
Les -: Peut-être trop de détails, parfois.
Les +: Des zombies en veux-tu en voilà, un duo attachant.
---

« Lors de nos repas, elle m'avait expliqué tout ce qu'elle savait des zombies. Aussi fantasque que soit la source de ses connaissances, celles-ci s'avéraient en grande majorité véridiques: elle passait des heures à regarder son grand frère jouer aux jeux vidéos. (...)
 Selon elle, les zombies étaient des gens morts qui attaquaient tout le monde et qu'il était facile d'éviter du fait de leur lenteur. La meilleure façon de les tuer était de viser la tête et il ne fallait surtout pas se faire mordre au risque de devenir comme eux. Elle n'avait d'ailleurs pas manqué de me raconter l'origine abracadabrante des zombies, fruits d'expérimentation scientifiques menées par une terrible corporation. Elle semblait y prendre un certain plaisir et, au milieu des nombreuses anecdotes qui peuplaient son récit, une image claire et précise de ce qui se trouvait en bas chez moi se dessinait. De vrais zombies dont la descriptions correspondait presque en tous points: une fiction bien réelle. »

J'ai eu très vite envie de lire ce roman quand il a commencé à apparaître sur la blogosphère. Pourquoi ? C'est tout simple et ça tient en deux mots: Provence + Zombies. Ce mélange a tout de suite attiré mon attention et le livre est très vite arrivé dans ma wish-list. Je remercie beaucoup Paul Clément pour ce partenariat, sans lequel j'aurais pu attendre bien plus longtemps avant de me lancer. Les décharnés est une lecture zombiesque intéressante et qui a ses points forts non négligeables !
Sa cheville étant douloureuse, Patrick s'octroie un jour de repos, loin du travail répétitif et harassant de la ferme. Sa bonne étoile devait veiller au grain car c'est bien ce jour de repos qui lui sauve la vie et lui permet de se barricader à temps dans sa maison quand le massacre commence. A deux pas de chez lui, sur la route qui traverse ses champs de blé, une ribambelle de monstres voient le jour en un temps éclair, dans le sang et la panique. Mais alors que ses instincts de survivants ressortent, il ne peut se résoudre à ignorer la petite fille sous sa fenêtre qui tente d'échapper aux monstres...
Patrick est un agriculteur de type ronchon et asocial, dont le métier et les expériences de vie l'ont forgé dans la solitude. Quand cette étrange apocalypse zombie se déclare, il a tout pour lui: il sait mesurer le danger, il n'a pas peur d'être seul, et ne se laisse pas attendrir par l'épidémie de morts. Pourtant, un seul petit détail va réveiller quelque chose en lui: une enfant, en proie à la folie extérieure, qu'il n'a aucune envie de laisser à son propre sort. Son instinct de survie n'est pas le seul à s'être réveillé, il faut croire: son instinct de père aussi.
C'est un roman qui a bien plus qu'une thématique zombie. A travers le duo principal de l'histoire: Patrick et la petite fille, on aborde également la solitude, l'affection, les regrets, beaucoup de choses qui rendent Les décharnés non pas seulement sanglant et prenant, mais également plein d'émotions. Dans la survie, Patrick et cette gamine qui n'a rien demandé à personne forment très rapidement une famille, ont une dynamique intéressante, un lien fort qui se développe au fil des pages. Une question nous obsède tout le long de la lecture: Est-ce que Patrick aurait affronté l'extérieur en quête d'autre chose s'il avait été le seul dans l'équation ?
Les décharnés est un roman de zombie efficace. On retrouve les codes de ce genre d'apocalypse: l'instinct de survie, l'humain et l'inhumain, et l'angoisse qui nous tiraille à l'idée de mettre le pied à l'extérieur aux côtés des personnages principaux. C'est immersif ; On se prend facilement et rapidement au jeu de ces zombies peu ragoûtants qui peuplent le paysage provençal, coupant net notre envie de tourisme !
En conclusion: Ce roman nous offre plus qu'une histoire de zombies, elle nous offre une histoire avec une trame intelligente, deux personnages principaux auquel on s'attache sans crier gare, et des détails originaux par-ci par-là. Je crois même que certaines parties de ce livre sont prêtes à me hanter pour un long -long- moment ! 

« L'école était assiégée par un véritable cortège de grévistes. Une manifestation républicaine comme jamais vue. Une réunion de tous les partis politiques, de toutes les confessions, de toutes les tendances sexuelles, de toutes les couleurs de peau. Tous unis sous une seule bannière: celle de la faim, l'envie de nous dévorer. Une vraie tolérance apocalyptique. »

Je le conseille à: Aux amateurs de lectures zombiesques, pardi ! Et aussi ceux qui aiment le genre horreur. Une lecture qui convient parfaitement à la période d'Halloween qui approche !

Prochaine lecture: Meg Corbyn, tome 1: Lettres écarlates (en VO) de Anne Bishop.

27 sept. 2016

Top Ten Tuesday #29.

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français d'abord par Iani, puis par Frogzine.

---
Les 10 univers livresques dans lesquels vous n'aimeriez surtout pas vivre.
C'est le thème de la semaine dernière, mais chut, je l'ai juste raté mardi dernier !
---

1. Angelfall de Susan Ee.

Je n'ai lu que deux premiers tomes (sur trois), qui ont tout deux été de gros coups de cœur. Et j'ai beau fondre devant Raffe et trouver en Penryn une héroïne que j'adore: pour rien au monde j'aimerais vivre dans cet univers fait d'anges cruels, de créatures modelées pour exterminer les humains, et d'un décor apocalyptique qui en y réfléchissant me fiche bien la frousse...
Mes chroniques: Angelfall #1 et Angelfall #2.

2. La 5ème vague de Rick Yancey.

Je n'ai, là aussi, lu que les deux premiers tomes (sur trois) et ce fut deux lectures intenses. La 5ème vague ne m'a pas épargnée, tout comme elle n'épargne pas ses personnages. C'est un univers sombre, où l'humain se fait rare et où les menaces sont partout et de chaque instant.

3. Bird Box de Josh Malerman.

Une lecture qui n'a pas été un coup de cœur, mais qui m'a fait froid dans le dos ! J'y repense d'ailleurs souvent. Une fois encore, il s'agit ici d'un univers apocalyptique (oui, j'aime beaucoup ça ^^) mais pas n'importe lequel... C'est un univers apocalyptique qui joue sur notre sens de la vue et nos peurs primaires liées à l'obscurité et l'imagination.
Ma chronique: Bird Box.

4. Hunger Games de Suzanne Collins.

Une trilogie excellente et haletante. Une dystopie qui ne nous donne en rien envie de la vivre cela dit en passant... Des jeux mortels, un contrôle cruel sur la population, un dirigeant froid et calculateur. C'est une saga qu'on ne présente plus mais qu'on continue de conseiller, elle vaut le coup !
Ma chronique (Je n'ai pas encore eu le temps de relire toute la trilogie pour les chroniques ^^): Hunger Games #1.

5. Les chroniques de MacKayla Lane de Karen Marie Moning.
Une de mes sagas chouchou !! Et pourtant, même si j'adore les personnages, l'univers, les créatures exploitées, je n'ai aucune envie de faire partie de l'histoire haha. Il faut dire que les faës ne sont pas des créatures très accueillantes et chaleureuses, je m'en passerais bien ;)

6. L'épreuvre de James Dashner.

En essayant de ne pas trop spoiler ceux qui n'ont pas lu le tT1: L'épreuve n'épargne pas un instant ses personnages principaux et donc ses lecteurs. L'univers y est sombre, particulier, et angoissant. A l'intérieur du labyrinthe comme à l'extérieur: personne de sensée n'a envie d'y vivre, je crois ^^
Mes chroniques: L'épreuve #1 et L'épreuve #2.

7. Le joyau de Amy Ewing.
Une dystopie bien pensée, dont je n'ai certes lu que le premier tome mais que j'ai trouvé très accrocheur. Cette idée de jeunes filles pauvres triées sur le volet, vivant recluses et exploitées afin de devenir Mère Porteuse pour les nobles, il y a de quoi trouver ça glauque et de n'avoir aucune envie de le vivre ! Toute liberté pour ces jeunes femmes est exclue. 
Ma chronique: Le Joyau #1.

8. Ennemis de Charlie Higson.
Je n'ai lu que le premier tome, ce ne fut pas un coup de cœur, mais l'effet zombie et post-apocalyptique avec des enfants m'a totalement convaincue ! Je n'ai aucune envie d'être à leur place ou d'être dans leur univers... D'ailleurs, fort heureusement que je n'ai pas envie d'être de la partie: vu mon âge, je serai un zombie d'office :D
Ma chronique: Ennemis #1.


Et vous ?
Si vous avez lu ces livres: pensez-vous la même chose ou êtes-vous finalement plus courageux que moi ? ;)

25 sept. 2016

Sunday's books #98.

Sunday's books est un rendez-vous hebdomadaire crée par Saefiel.
Pour ma part, il y aura trois parties:
« Mes petites lectures » qui reprend mes lectures passées, en cours, et à venir, comme le C'est lundi.
« L'espace cocon » qui remplace le Lifetime car je n'aime pas spécialement parler de ma vie, alors je parlerai plutôt plutôt de choses comme séries, photos, etc, à voir.
« Côté blogs » qui récapitule mes articles de la semaine et où je partagerai les chroniques qui m'ont marquée sur les blogs que je suis activement.

---
---

Ce que j'ai lu ces deux dernières semaines:

Je n'ai vraiment pas lu beaucoup... J'ai un peu lâcher le blog et la lecture durant une semaine et sans excuse, en plus ! :p Mais j'ai tout de même passé un bon moment avec Le charme des Magpie T1 et un très bon avec La Sélection T5 !

Ce que je suis en train de lire:


Les décharnés: une lueur au crépuscule de Paul Clément.
Une journée comme une autre en Provence. Blessé à la cheville, Patrick, un agriculteur de la région, asocial et vieillissant, ne souhaite qu'une chose: se remettre au plus vite pour retrouver la monotonie de sa vie, rythmée par un travail acharné. Mais le monde bascule dans l'horreur lorsque les automobilistes, coincés dans un embouteillage non loin de chez lui, se transforment soudain en monstres assoiffés de sang... de sang humain.
S'il veut survivre, Patrick doit non seulement faire face à ces démons qui frappent à sa porte mais aussi ceux, plus sournois, qui l'assaillent intérieurement. Et si cette petite fille, qu'il prend sous son aile, parvenait à le ramener, lui, vieux loup solitaire, dans le monde des vivants ?


Ce que je vais lire ensuite:

Je ne prévois rien de plus car je pense sincèrement qu'après ma mini panne de lecture imprévue, Les décharnés et Meg Corbyn T1 me feront ma semaine entière :)

---
---

• Les séries de la semaine •

- Just You: Saison 01, épisode 01 à 09. Un drama taiwanais ma foi fort sympathique !
- Lucifer: Saison 02, épisode 01. Oh, cette série m'avait manqué !! ♥

• Le film de ces deux semaines •

- Kubo et l'armure magique (18/20): Un magnifique film que je recommande et qui m'a beaucoup émerveillée ! Il nous propulse au milieu d'un Japon fictif plein de magie, de poésie, et de mystères. Sincèrement, c'est un film à voir !

---
---

Sur le blog ces deux dernières semaine:


Chez les autres:

- Animale T1 a charmé Les lectures de Marinette par sa réécriture du conte de Boucle d'Or !
- My little anchor a beaucoup aimé Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers.
- Livresquement a enfin lu Since you've been gone et c'est le coup de cœur !


Je vous souhaite une bonne semaine et de belles lectures !
Bisous ♥

24 sept. 2016

Genre: Romance, dystopie, YA.

The Selection, book 5: The Crown (VF: La Sélection, tome 5: La couronne) de Kierra Cass.

 Résumé:

When Eadlyn became the first princess of Illéa to hold her own Selection, she didn't think she would fall in love with any of her thirty-five suitors. But as events as the palace force her even further into the spotlight, Eadlyn realizes that she might not be content remaining alone.
Eadlyn still isn't sure she'll find the fairy-tale ending her parents did twenty years ago. But sometimes the heart has a way of surprising you...

Mon avis, 17/20.

Ce dernier tome a ses défauts mais retrouver les personnages et l'univers romance-paillettes a été un réconfort mignon à l'image d'un petit bonbon rose acidulé. 
Je suis ravie. La suite de la première trilogie de La Sélection est pour moi une très bonne suite. Je sais que c'est plutôt une opinion impopulaire mais je préfère bien plus la Sélection d'Eadlyn que celle de ses parents !

---
En bref:
Les -: Une fin précipitée.
Les +: Eadlyn devient vraiment attachante.
---

« "If I'm going to be queen one day, I need to win the people over."
"And you think finding a husband is the way to accomplish that?" Mom asked suspiciously.
"Yes. It's all about their perception of me. They think I'm too cold. The most absolute way to refute that would be to get married. They think I'm too masculine. The most absolute way to refute that is to be a bride."
"I don't know. I'm still very hesitant about you continuing."
"Need I remind you that this Selection was your idea?"
She sighed.
"Listen to you daughter", Dad said. "Very smart girl. Gets it from me." »

Après avoir été agréablement surprise par L'héritière le mois dernier, je n'avais pas envie de garder plus longtemps La couronne dans ma PAL. J'avais envie de retrouver Eadlyn, un personnage haut en couleur, caractérielle, mais surtout très incomprise et que j'ai trouvé au final bien sympathique. Et j'avais aussi envie de retrouver ses prétendants bien charmants pour avoir le fin mot de cette nouvelle Sélection très rythmée ! Je ne me suis pas ennuyée un seul instant et je suis contente de la tournure des événements.
La fuite d'Ahren, le jumeau d'Eadlyn, pour la France afin d'épouser sa bien-aimée Camille a plongé le château et la Sélection dans l'émoi. America a fait une attaque et la déboussolée Eadlyn est nommée régente le temps que celle-ci se repose, avec le roi à ses côtés. Dans ce moment de faiblesse, la jeune et future reine réalise qu'elle n'est peut-être pas aussi forte qu'elle veut bien le faire croire et qu'avoir quelqu'un à ses côtés, former un duo comme forment son père et sa mère, ne serait pas de refus... Mais qui choisir quand ils ont tous, chacun, quelque chose qui l'émeut ?
Retrouver Eadlyn a été un véritable plaisir. Je trouve la Sélection de ce personnage plus rythmée, mieux écrite, que la Sélection d'America et Maxon (même si j'aime ce couple). L'histoire et l'écriture sont selon moi plus matures. Et, bien qu'Eadlyn peut être chiante, elle est aussi très attachante et on réalise qu'elle cherche vraiment le bien de son peuple et à faire du mieux qu'elle le peut. C'est une héroïne que l'on peut qualifier de courageuse, à l'aplomb inébranlable, et apte à se remettre en question.
Ses prétendants sont aussi de la partie, et je ne suis pas déçue. Il faut dire que je me suis attachée à plus d'un lors du tome précédent. Eadlyn a des doutes. Et ce n'est pas étonnant, ils ont chacun leurs charmes et leurs attraits. Mais l'amour dans tout ça ? Qui fait réellement vibrer son cœur ? Hale, son charisme, la manière dont il la fait rire ? Ou Kile et ses baisers plaisants ? Ou alors Henri et sa douceur ? Sans parler de Fox ou Ean, ou encore le discret Erik qui ne fait pas tout à fait partie de la Sélection...
Dis comme ça on pourrait croire qu'Eadlyn possède un harem, et pourtant, non ! Les relations entre les prétendants entre eux ou avec Eadlyn sont très bien écrites, mieux que celle de la première Sélection où la compétition était le maître-mot. L'atmosphère est d'avantage à la camaraderie et l'amitié qu'aux stratagèmes, ce qui rend cette Selection pour moi plus addictive, plus agréable, et plus naturelle. Eadlyn s'adoucit, grandit, mûrit, fait ses choix et c'est avec un ravissement que je l'ai regardé évoluer de princesse à reine, de solitaire à amoureuse.
En conclusion: Un dernier tome que j'ai adoré et qui remonte sérieusement le niveau de la saga selon moi (mon expérience avec le premier cycle a été en dents de scie). Malgré quelques défauts et une fin que l'on sent précipitée, le tome 4 et le tome 5 m'ont réconciliée avec l'univers, la plume de l'auteure, et les personnages en eux-même (America et Maxon, Marlee, Aspen sont beaucoup plus attachants ici pour moi). Rencontrer Eadlyn et ses prétendants a eu un chouette petit goût de péché mignon ;)

« "Your Majesty, I-"
"No!" I said, ripping the crown off my head and flinging it across the room. "Not Majesty. Eadlyn. I'm just Eadlyn."
He smiled. "You are always just Eadlyn. And you are always the queen. You are everything to everyone. And infinitely more to me." »

Je le conseille à: Ceux qui ont aimé les trois premiers tomes de La Sélection avec America et Maxon. Ou, même ceux qui, comme moi, a eu une expérience mitigée. Car la Sélection d'Eadlyn est complètement différente.

Prochaine lecture: Les décharnés: une lueur au crépuscule de Paul Clément.

15 sept. 2016

Genre: Fantastique, romance historique.

Le charme des Magpie, tome 1 de K.J. Charles.

Résumé:

Exilé depuis des années, Lucien Vaudrey ne pensait pas rentrer un jour en Angleterre. A la suite de son père et de son frère, il hérite d'un comté ainsi que des ennemis de sa famille... Afin de se débarrasser d'une malédiction qui l'incite lui aussi à se donner la mort, il se tourne vers un magicien spécialiste des forces occultes, Stephen Day.
Très vite, celui-ci tombe sous le charme ravageur de Lucien, qui ne cache pas son envie de le mettre dans son lit. Troublé, Stephen perd peu à peu ses pouvoirs. Mais lorsqu'une série de machination se referment sur Lucien, Stephen sait qu'il doit les déjouer, sinon la Grande Faucheuse sera leur seule compagne.

Mon avis, 15/20.

J'ai guetté la sortie de ce roman. Le mélange de romance historique entre deux hommes et de fantastique me plaisait déjà ! Ça ne pouvait que me changer des romances habituelles et présenter un cadre intéressant.
Si je n'ai pas eu de révélation, j'ai tout de passé un bon moment et le cadre était effectivement attrayant. Lucien et Stephen forment un duo que j'espère bien voir s'approfondir dans les tomes suivants !

---
En bref:
Les -: Un peu court.
Les +: De la tension amoureuse, de l'humour subtil, du fantastique fort intriguant.
---

 « - C'est ce que vous êtes, un magicien ! Oh mon Dieu, un chaman, et ça a marché ! C'est fabuleux. Savez-vous que je n'avais jamais remarqué à quel point cette pièce est belle ? Regardez ce tapis ! Bien sûr, il faut le voir de près pour l'apprécier. Il faut se coucher dessus, voilà le truc.
- Qu'est-ce qui ne va pas chez lui ? demanda Merrick d'un ton impatient.
Stephen Day se leva. Il se sentait épuisé.
- Tout va bien. C'est juste l'euphorie. Ça fait longtemps qu'il combat ce truc de toutes ses forces et ce n'est que le retour du balancier. Il va se calmer.
Crane bondit sur ses pieds, attrapa la main de Day, tressaillit à son contact et la secoua vigoureusement.
- Vous êtes merveilleux. Et vos mains sont merveilleuses. Merrick, tu devrais essayer ça, on dirait un tas de petites bulles. Du champagne ! Des mains comme du champagne ! Vous savez, Day, il y a un établissement de Shanghai qui importe du champagne et vous savez ce qu'ils font, ils le versent sur votre...
- Le chaman ne veut certainement pas entendre raconter ça, intervint vivement Merrick. Monsieur...
- De l'air frais, voilà ce qu'il lui faut, déclara Day. »

J'attendais beaucoup du Charme des Magpie, je dois l'avouer. Peut-être trop pour moins de trois cents pages, ce qui me laisse sur un sentiment de trop peu et de trop court. Cette lecture a été un chouette voyage entre la romance historique et le fantastique, entre sensualité et magie, mais j'aurais aimé en voir plus, en savoir plus, en avoir plus. Le charme des Magpie reste néanmoins un premier tome plaisant, qui donne très envie de voir Stephen et Lucien de nouveau !
Exilé en Chine depuis vingt ans par son propre père, Lucien Vaudrey se voit dans l'obligation de revenir en Angleterre suite au suicide mystérieux de celui-ci et de son frère qui lui a toujours été préféré. De retour sur les lieux de son enfance, Lucien réalise qu'une malédiction mortelle sévit sur la famille Vaudrey et sous les conseils de son valet Mr. Merrick, il n'a pas d'autres recours que de faire appel à un magicien s'il veut vivre. 
Lucien Vaudrey est un drôle de Lord. Après avoir été châtié de la société et de chez lui par son père, il vit avec une certaine liberté qu'il ne souhaite pas réprimer. Au diable les étiquettes et la bonne éducation à l'anglaise ! Lucien s'est toujours battu pour vivre et pour vivre comme il l'entend, c'est un homme d'une franchise étonnante, qui aime les hommes, et qui jure comme un charretier. Il ne ressemble en rien aux gentlemen sages et hypocrites qu'ils retrouvent à son retour en Angleterre.
Stephen Day quant à lui est un homme discret, qui pratique la magie (par le biais de ses mains « de champagne ») et s'en sert dans des enquêtes telles que la tentative de meurtre à l'égard de la famille Vaudrey. Il a ce sérieux, ce calme, et cette réserve que n'a pas Lord Crane. Et c'est ce qui est fortement intéressant dans ce duo ; S'il n'apparaît pas comme original aux premiers abord, il reste dynamique et tout en tension. Nous sommes face à deux éléments contraires: Feu et Eau, qui se tournent autour tout en résolvant un mystère peu commun.
Le côté fantastique est très bien amené et domine même le côté romance (ce qui rend cette dernière plus croustillante). Je me suis beaucoup plu à suivre cette enquête pour le moins magique et obscure à la fois. Stephen Day la mène d'une main de maître, et si on n'est pas convaincu tout de suite par son charisme et ses pouvoirs, ce n'est au final qu'une question de temps et de pages. Et il y a des touches d'humour franchement sympathiques: notamment les joutes verbales entre Lucien et Mr. Merrick, qui se vouent une grande amitié et loyauté.
En conclusion: Le charme des Magpie est une bonne lecture ! Je regrette qu'il y ait aussi peu de pages et donc, un certain manque d'approfondissement quant à la relation entre Lucien et Stephen, toutefois ce premier tome promet une suite où nos personnages principaux risquent de former un duo fort pétillant (comme du champagne) ! J'attends de voir ça avec impatience.

« - Comment est-ce que vous avez fait ça ?
- Fait quoi ? demanda Day avec un air innocent.
- Vous vous cachiez. Je vous ai vu.
- Comment pouviez-vous me voir si je me cachais ?
- Je vous ai observé. Je n'ai eu aucun mal à me concentrer sur vous, même si tous les autres en étaient incapables.
- Oh ! Eh bien, je m'étais dit que je préféréais qu'on ne me remarque pas.
- Vous êtes doué pour ça. Vous êtes un petit homme très quelconque et très discret.
- Euh...
- Excepté en ce qui concerne tes yeux, poursuivit Crane comme s'il réfléchissait à haute voix. Et ces mains incroyables. Et ce sourire si sexy. Tu ne laisses pas voir grand-chose, n'est-ce pas ? Tout est caché. Et, d'un coup, tu cesses de te dissimuler un instant, tout ton visage s'éclaire. »

Je le conseille à: Laissez-vous tenter par cette romance saupoudrée de fantastique, ou ce fantastique saupoudré de romance ;) Il n'y a pas tant de différences entre une romance M/M et une romance M/F, si c'est ce qui vous freine: la tension et l'envie de voir nos deux personnages ensemble restent la même.

Prochaine lecture: La Sélection, tome 5: La couronne (en VO) de Kiera Cass.

13 sept. 2016

Genre: Fantasy, YA.

Throne of Glass, book 3: The Heir of Fire (VF: Keleana, tome 3: L'héritière du feu) de Sarah J. Maas.


Résumé:

Consumed by guilt and rage, Celaena can't bring herself to spill blood for the King of Adarlan. She must fight back...
The Immortal Queen will help her destroy the king -for a price. But as Celaena battles with her darkest memories and her heart breaks for a love that could never last, can she fufil the bargain and head the almighty court of Terrasen? And who will stand with her?


Mon avis, 20/20.
Coup de 

Il s'est écoulé un an entre ma lecture du second tome ma lecture du troisième, et croyez-moi: il s'en écoulera pas un de plus jusqu'à la lecture du quatrième ! J'ai dévoré ce tome, mon cœur a battu la chamade, j'ai vécu les peines, les batailles, et les espoirs de tous nos personnages ♥
Celaena (ou Keleana pour les francophones), Rowan, Chaol, Dorian, Aedion, Manon: tant de personnages différents, aux destins différents, mais dont les enjeux qui les entourent se rejoignent pourtant.

---
Mon avis:
Les -: Plus jamais je mets autant de temps entre deux tomes.
Les +: Nice to meet you Rowan ♥, les différents points de vue, le rythme.
---

« She heard, more than felt, something die from her voice as she said, "We're not -together. Not anymore. I let him go before I came here."
Rowan looked over his shoulder. "Why?" Flat, bored. But still, slightly curious.
What did she care if he knew? She'd curled her hand into a fist in her lap, her knuckles white. Every time she glanced at the ring, rubbed it, caught it gleaming, it punched a hole right through her.
She should take the damn thing off. But she knew she wouldn't, if only because that near-constant agony felt deserved. "Because he's safer if he's as repulsed by me as you are."
"At least you've learned one lesson." When she cocked her head, he said, "The people you love are just weapons that will be used against you." »

/!\ Spoilers évidents si vous n'avez pas lu le T1 et T2 /!\
Ayant adoré les deux tomes précédents, j'appréhendais beaucoup ma lecture de ce troisième tome. Je savais d'avance que l'on changeait quelque peu d'atmosphère et le changement, habituellement, ce n'est pas mon truc. Au final, suivre Keleana en dehors de son rôle d'assassin est tout aussi passionnant que la voir évoluer au sein du château du roi d'Adarlan. S'il m'a fallu un temps pour me remettre dans le bain, j'ai rarement pu décrocher de ma lecture tant le rythme est effréné et qu'on en apprend, on en apprend, et on continue d'en apprendre !
Envoyée à Wendlyn par Chaol, Keleana se retrouve vouée à elle-même et surtout: face à elle-même. La jeune femme est en deuil, la perte de sa seule amie Nehemia l'a secouée et il lui est impossible de pardonner la non-transparence de Chaol. Alors qu'elle pense fuir et se faire oublier, le monde Faë auquel elle appartient la trouve et avec ce dernier, une chance de réduire à néant le roi d'Adarlan. Keleana se retrouve embarquée dans une quête très personnelle, entre souvenirs, promesses déchues, et acceptation de soi.
L'héritière de feu est un excellent tome de transition ; Pas un instant le lecteur ne s'ennuie et chaque évolution des personnages est bonne à prendre, est utile à l'histoire, et est surtout passionnante. Nous suivons ici trois personnages principaux: Keleana à Wendlyn et son initiation à ses pouvoirs Faë, Chaol à Rifthold et son combat intérieur en tant que garde royal, et Manon au « Ferian Gap », une sorcière féroce plus ou moins sous les ordres du roi. Ces trois personnages nous offrent trois points de vue complètement différents: trois dynamiques pour le moins intéressantes, addictives, et l'immersion est totale.
Suivre Keleana a évidemment été ma préférence. J'ai beaucoup d'amour pour cette héroïne si courageuse, badass, et sarcastique, et ici, on explore toutes ses failles et ses faiblesses. La jeune femme est proche de la dépression quand nous la retrouvons. Elle est à l'aube du changement et les doutes l'envahissent: elle doit faire face à qui elle est, Aelin, demi-Faë, et seule héritière d'un trône décimé par le roi d'Adarlan. Mais elle reste cette héroïne effrontée que j'aime tant malgré tout. Et elle aura bien besoin de cette audace face à son instructeur peu loquace et sympathique aux premiers abords (mais dont je suis tombée amoureuse...): Rowan.
Vient ensuite Chaol et les intrigues du château. Nous rencontrons le cousin d'Aelin (Keleana): Aedion. Et nous suivons encore notre cher Dorian. Trois personnages sous la coupe du roi, dont tant de responsabilités pèsent sur les épaules, et qui m'ont tout trois touchés. Chaol se bat pour préserver l'identité de Keleana et les pouvoirs de Dorian, sa loyauté quant au royaume est également dans la balance. Aedion rêve de pouvoir revoir au moins une fois sa cousine tant aimée. Dorian ne souhaite qu'une chose: un peu de paix et de douceur, loin de son père.
Et puis, Manon. Une sorcière pour le moins particulière: pas tout de suite très attachante mais dont l'évolution m'a beaucoup surprise (et en bien). Je suis impatiente d'en savoir plus quant à son implication dans l'histoire, car pour l'instant même s'il y a des dragons (!!!) et que ça bouge bien entre les clans rivaux de sorcières, c'est un peu flou.
Dans tous les cas, ce fut un immense plaisir de suivre ces personnages, leurs aspirations, leurs forces, leurs faiblesses, toutes leurs émotions. Pour un tome de transition: nous avons beaucoup de réponses, beaucoup de découvertes, et nous nous attachons d'avantage à l'univers et aux personnages principaux qui selon moi font vraiment TOUT par leur présence et leur charisme.
En conclusion: Un immense coup de cœur pour ce troisième tome addictif ! J'ai du mal à m'en remettre. Malgré un certain calme, j'ai ressenti un tas d'émotions diverses et la fin m'a encore laissée sans souffle. C'est aussi un des tomes les plus sombres. Une chose est sûre: je lirais le T4 bientôt (que j'ai acheté pas plus tard que cette semaine ^^), car je ne peux pas rester comme ça... Je suis déjà en manque.

« Aedion made sure that they believed he would fight and die for them. Thus they would fight and die for him.
And Chaol was afraid, but not for himself.
He was afraid of what would come when Aedion and Aelin were reunited. For he'd seen in her that same glittering ember that made people look and listen. Had seen her stalk into a council meeting with Grave's head and smile at the King of Adarlan, every man in that room enthralled and petrified by the dark whirlwind of her spirit. The two of them together, both of them lethal, working to build an army, to ignite their people... He was afraid of what they would do to his kingdom.
Because this was still his kingdom. He was working for Dorian, not Aelin -not Aedion. And he didn't know where all of this put him. »

Je le conseille à: Cette saga est une valeur sûre ! Je la conseille à tous les amoureux de la fantasy et du YA. Je la conseille également en anglais, puisque la publication VF a été arrêtée... (en espérant qu'elle reprenne un jour car c'est une vraie perte !)

Prochaine lecture: Le charme des Magpie, tome 1 de K.J. Charles.

11 sept. 2016

Sunday's books #97.

Sunday's books est un rendez-vous hebdomadaire crée par Saefiel.
Pour ma part, il y aura trois parties:
« Mes petites lectures » qui reprend mes lectures passées, en cours, et à venir, comme le C'est lundi.
« L'espace cocon » qui remplace le Lifetime car je n'aime pas spécialement parler de ma vie, alors je parlerai plutôt plutôt de choses comme séries, photos, etc, à voir.
« Côté blogs » qui récapitule mes articles de la semaine et où je partagerai les chroniques qui m'ont marquée sur les blogs que je suis activement.

---
---

Ce que j'ai lu cette semaine:

J'ai passé une excellente semaine de lecture !! J'ai dévoré Mais c'est à toi que je pense, un thriller qui m'a fait passé par toutes les émotions et qui mérite tellement plus de visibilité. Et je me suis ensuite lancée dans Throne of Glass T3 (soit Keleana T3) et mon Dieu, quel coup de cœur ♥

Ce que je suis en train de lire en ce moment:


Le charme des Magpie, tome 1 de K.J. Charles.
Exilé depuis des années, Lucien Vaudrey ne pensait pas rentrer un jour en Angleterre. A la suite du suicide de son père et de son frère, il hérite d'un comté ainsi que des ennemis de sa famille... Afin de se débarrasser d'une malédiction qui l'incite lui aussi à se donner la mort, il se tourne vers un magicien spécialiste des forces occultes, Stephen Day.
Très vite, celui-ci tombe sous le charme ravageur de Lucien, qui ne cache pas son envie de le mettre dans son lit. Troublé, Stephen perd peu à peu ses pouvoirs. Mais lorsqu'une série de machinations se referment sur Lucien, Stephen sait qu'il doit les déjouer, sinon la Grande Faucheuse sera leur seule compagne.


Ce que je vais lire ensuite:

Après mon gros coup de cœur pour The Heir of Fire, j'ai besoin d'une romance qui m'a l'air alléchante pour calmer un peu toutes les émotions qui me titillent :) Je pense également me diriger vers La Sélection T5, qui correspond bien à mon humeur, et Les décharnés, un partenariat qui me tente beaucoup !

---
---

• Les musiques de la semaine •

Gros coup de cœur pour cette chanson ♥:
Je la chante tout le temps:


---
---

Sur le blog cette semaine:

Chronique: Mais c'est à toi que je pense (19/20).

Chez les autres:

- Livresquement a beaucoup aimé Le vide de nos coeurs et vous le recommande !
- L'ancre littéraire d'une blondinette a ravivé mon intérêt pour Jeu de patience avec sa chronique alléchante.


Je vous souhaite une bonne semaine et de belles lectures !
Bisous ♥
Decorated Christmas Tree